logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>


Equipé d'un Rotax 912 ULS accouplé à une hélice DUC Swirl tripale, le Zenair 650 Ei atteint 211 km/h à 5 500 tr/mn et offre un taux de monté de 1 000 ft/mn à 115 km/h. On peut raisonnablement tabler sur une vitesse de 180 km/h en économique et 200 km/h en croisière voyage.Le Zenair 650 Ei est un ULM polyalent, comme l'étaient ses devanciers. Il est compatible avec un usage en école, le lâcher des élèves, la balade dominicale ou le voyage au long cours. Le tout pour un prix contenu.


Zenair CH 650 Ei - 912 S


L'Europe a du bon



Accès rapides


Des performances honorables

Le 912 ULS ne vibre pas et sa sonorité est contenue. Le guidage des trains est sans problème en dépit de la dureté des commandes ci-avant exposée. Le rayon de braquage vaut une envergure et demi, un peu moins en s'aidant des freins différentiels (qui disparaitront à terme). Alignement et gaz : immédiatement je dois botter lourdement à droite pour conserver la ligne d'envol. Il y a du vent, mais pas assez pour expliquer cet effort qui persiste après l'envol, d'autant que la défense au vent latéral s'avère suffisante. Les conditions du jour font état d'un vent de 16 à 25 kt, 3/4 à travers piste, air agité, température 26°C et 1017 hPa. Les essais se déroulent à pleine charge, entre 2 000 et 3 500 ft et les vitesses relatives sont corrigées (TAS). Après la rentrée des volets, j'obtiens une montée initiale de 1 000 ft/mn à 115 km/h, entre 5 200 et 5 300 tr/mn. Le pas d'hélice permet d'accrocher 5 500 tr/mn en palier, ce qui semble un bon compromis entre évolution et croisière. L'étalonnage du badin montre un optimisme croissant. A 3 500 tr/mn, l'instrument de bord indique 123 km/h et le GPS 120. A 4 000 tours, on lit 156 km/h sur le premier et 149 sur le second. A 4 500 tours les valeurs sont 187 et 172 km/h. A 5 000 tours, le badin donne 207 km/h et le GPS 195. Gaz à fond, après une prise d'élan nécessaire, j'obtiens 224 km/h à 5 500 tr/mn au badin et 211 au chrono. A 5 000 tours, le sonomètre mesure 105 dB à hauteur d'oreille, une valeur basse pour un ULM de cette catégorie ; on ne détecte pas de résonances métalliques.


L'installation du moteur est impeccable avec des durites protégées de gaines anti-feu. Le montage ne génère pas de vibrations gênantes.


Instinctif

Le Zenair 650 Ei s'avère confortable en dépit des conditions agitées. Quelques premières évolutions pour jauger ses réactions, puis j'entame le programme habituel. D'abord la stabilité en tangage ; s'il ne prend que 34 secondes avec 1,5 oscillation pour recouvrer son assiette après qu'on a effacé l'horizon (à Va), le 650 Ei possède un trim' de profondeur efficace mais sans finesse. La stabilité en lacet n'appelle aucune critique. La très bonne surprise vient de l'axe de roulis, hyper réactif avec environ 2 secondes pour giter de 90°, et très stable. Ce comportement autorise une défense efficace dans les turbulences, et offre un aspect ludique inattendu. La conjugaison est naturelle, la bille restant sagement au centre de son tube de verre quand on enchaîne les virages. J'aime bien ce comportement. Le manche sans jeu offre assez de résistance pour éviter le sur-pilotage et l'ensemble reste homogène dans toutes les situations, l'ensemble des commandes restant ferme en toutes circonstances. Prime impression, on n'a pas à réfléchir pour voler ; le 650 Ei marche à l'instinct.


La dérive du 650 Ei est plus inclinée que sur les CH 601 UL ou XL. Elle est de type monobloc. On détecte une sensibilité, peut-être due au souffle hélicoïdal de l'hélice.


Les palonniers du modèle essayé sont trop courts avec des palettes de frein trop proéminentes. Les modèles à venir auront des pédales plus longues de 4 cm et les freins sont déplacés sur la console centrale.


Suite aux critiques concernant les pédales de freins, ULM Technologie a immédiatement réagi, en implantant une commande à main disposée sur la console centrale. Pas forcément la meilleure solution, mais le manche en Y ne permet pas la sage et très pratique commande au manche.


Le train tricycle assure un guidage satisfaisant y compris lors des phases de transition (décollage et atterrissage). On veillera à réduire la vitesse de roulage avant de virer pour ne pas avoir à exercer une force excessive sur les palonniers.


Le train d'atterrissage est constitué d'une lame en Zicral légère et solide.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,02 sec.