logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Humour

<< page..1234..page >>




PdA 08 : CUE pour Ciel Unique Européen


Turbulences dans le ciel européen à l'horizon 2009-2010



Les indices

10/1997

En octobre 2007 devant le Parlement Européen, G. Pesches, commissaire aux transports aériens, a déclaré qu'une ''inadéquation totale et insoluble existe entre les différents utilisateurs de l'espace aérien européen''. Le fonctionnaire n'a apporté aucune précision concernant la restructuration des organismes de contrôle, ou la redéfinition de l'espace aérien tel que la Commission en a évalué la nécessité. Les observateurs vigilants ont pu remarquer la pertinence des termes choisis comme - insoluble - qui ne semble pas être là une erreur de langage, ni une exagération oratoire involontaire. Il aurait s'agit de « tester » la réaction de l'auditoire que l'orateur ne s'y serait pas pris autrement. Des locutions comme ''intérêt secondaire, sans avenir ou aridité économique'' n'ont fait tressaillir personne dans l'assemblée.


2007/2008

Le ralliement subit de certains responsables de la DGAC aux efforts des fédérations françaises aéronautiques. Ainsi messieurs A. Rivières et D. Alevin (directeurs de DAC) qui ne témoignaient jusqu'ici aucune sympathie particulière envers la FNA et la FFPLUM auraient-ils été aperçus côtoyant ces fédérations depuis quelques temps. F. Goujon, commissaire européen rattaché à l'EASA les a rejoints et a contacté la FFVV...


01/2008

Edition de la carte nationale du nouveau réseau RTBA (Réseau Très Basse Altitude) de la Défense qui augmente notablement le volume alloué à l'entraînement des pilotes militaires.


02/2008

Début février 2008, les autorités des transports aériens des pays membres de la CE se réunissaient sans publicité au siège du Parlement Européen. La rencontre dont ont filtré des informations parcellaires concernait la dernière phase de construction du Ciel Unique Européen. Il semble entendu aujourd'hui que le CUE doit à terme laisser place au GPEAU (Global Project of European Air Unit), un projet global d'unification pour l'aviation européenne dont l'élaboration a été confiée à - une branche - de l'EASA dans l'organigramme de laquelle on retrouve des officiers de la DIRCAM (Direction de la Circulation Aérienne Militaire). Totalement écartée du projet, la DGAC ne contrôle rien du projet qui, pour l'anecdote, est rédigé uniquement en langue anglaise (à Bruxelles, c'est le signe de la déshumanisation des projets chauds, ou de grande envergure, ou les deux !). S'il vise à uniformiser des réglementations aéronautique en vigueur dans la Communauté (et notamment les spécificités relatives à l'aviation de loisir), le projet GPEAU, déjà très avancé, précise et reflète d'ores et déjà une orientation économique aussi nouvelle qu'inquiétante.


03/2008

Les techniciens en charge du projet admettent devoir proposer un modèle d'harmonisation courant 2009 applicable en 2010. Les bouches se délient. Les ministres européens des transports, secrétaires d'état et chargés de mission évoquent maintenant sans retenue la question du Ciel Unique Européen sous son angle économique. Oubliés les raisons habituellement alléguées (sécurité, augmentation du trafic, optimisation du contrôle...), place est faite cette fois aux causes moins glorieuses. L'aéronautique de loisir ne peut perturber ou interférer sur l'aéronautique commerciale dont on doit défendre les intérêts et la sécurité par tous les moyens. La prolifération d'une aéronautique de loisir et la gestion aléatoire qui en est faite posent actuellement problème aux compagnies commerciales qui doivent se battre pour conserver leur rentabilité face à des entités extra-communautaires low coast. Ainsi, le ciel européen et la carte qui le réglemente doivent être complètement revus afin de faciliter le trafic aérien commercial, les entraînements militaires, la sécurité civile et les missions de police et de gendarmerie. La réglementation telle qu'elle est aujourd'hui ne favorise pas la libre circulation de ces services qui doivent régulièrement négocier leurs espaces aériens, parfois face à des fédérations simplement occupées à séduire leurs adhérents. Une Europe forte ne peut se permettre de négocier au cas par cas ce type de vols. Il devient donc impérieux de décider d'une règle stricte qui bénéficie aux organisations structurées choisies par l'Europe. Et Y. Poisson - conseiller technique au PE - de conclure son allocution « ...l'aviation de loisir n'a pas un levier économique assez fort pour qu'on lui sacrifie le moindre Euro de chiffre d'affaires de l'aviation commerciale... ».


Angela Merkel (chancelière fédérale allemande) © dw.com FB, Wolfgang Schüssel (chancelier fédéral autrichien ) © united-europe, Janez Jansa (Premier ministre slovène) © gov.si et Martin Bartenstein (ministre de l'économie et du travail autrichien) © parlament.gv.at, oeuvrent à la concrétisation du Ciel Unique Européen



<< page..1234..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,01 sec.