logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Technique

<< page..123456789..page >>


Le montage prévu par le constructeur offre l'avantage de la simplicité, mais condamne partiellement l'accès au coffre. D'où la nécessité de réaliser un montage personnalisé du parachute.


Montage d'un parachute


Eviter les erreurs




Montage personnalisé

Le constructeur du Super Guépard, Jean-Daniel Roman, monte un parachute de type softpack sur le cadre arrière du cockpit, en hauteur au plus prêt de la trappe d'éjection. Au plan technique, c'est indéniablement la meilleure solution, car elle est simple et compacte. Au plan pratique, on se prive d'un accès au volumineux coffre à bagages. Le transport d'objets volumineux n'est plus possible (genre bidon vide pour le refueling). Même le passage d'un matériel de camping devient compliqué. Pour moi, cette solution est inacceptable, car elle nuit à l'utilisation que je fais du Super Guépard. J'ai donc longuement étudié les possibilités de montage, et fini par opter pour une option moins simple que celle de JDR, mais qui n'obture pas l'accès au coffre. Le parachute Softpack est placé contre le cadre arrière de cockpit en position en basse ; la roquette en est séparée et placée plus près de la trappe d'éjection, légèrement en diagonale pour en viser le centre. Le passage des sangles est étudié pour en pas interférer avec les aménagements techniques ou les occupants. La poignée est montée sous le tableau de bord, face aux deux occupants (légèrement décalée à droite). Elle s'ancre sur un tube métallique de structure du fuselage, mais n'est supportée en façade que par un simple collier plastique qui lui donne une certaine souplesse, permettant aux deux occupants de la tirer ''face à soi''. La trappe est placée à l'arrière du toit translucide, comme le prévoit JDR. Elle est constituée d'un découpage dans le plexi, chapeautée par un couvercle fixé par 5 parkers à faible tenue et étanchéifiée par un adhésif au plomb supportant les UV. Les autocollants d'avertissement sont placés sur le cône arrière au plus près de la trappe. Un autre autocollant est placé près de la porte gauche pour signaler la présence d'un parachute pyrotechnique. Une croix en adhésif rouge signale la trappe. Toutes les liaisons mécaniques entre pièces métalliques sont réalisées avec des colliers automobiles Inox gaînés de caoutchouc pour éviter la formation d'électricité statique. Les vis non collées utilisent des écrous freinés (type Nylstop).


Pose des deux supports verticaux en tube l'aluminium à section carrée.


Mise en place de la platine du parachute BRS.


Pose provisoire du sac softpack.


Préparation du support de roquette (attention à la longueur des vis au pas américain ; il faut réaliser des lamages).


Vérifier que les vis ont bien pris dans la totalité du filetage et coller ces dernières à la Loctite rouge.


Mise en place du support de roquette, toujours sur des colliers métalliques à bande caoutchoutée pour éviter l'oxydation et les transferts d'électricité statique.



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021













page générée en 0,03 sec.