logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Coup de gueule juillet 2019
15 articles .......... anciens CdG

vignette
Drones : CQFD

Lorsqu'en décembre 2013, puis en septembre 2014 je m'interrogeais à propos des drones, de l'ensemble des problèmes qu'ils pouvaient générer, des risques inhérents à leur usage professionnel, du manque d'anticipation de l'administration face à une filière hyperactive, à ce moment j'étais le roi des cons. Naïf comme un enfant de cinq ans de croire que ces drones travailleront un jour ; bête de penser qu'ils survoleront des espaces à risque.

Et une cohorte de génies visionnaires de huer en coeur contre ces esprits étriqués qui freinent le progrès par leur vision alarmiste.

Bah oui...

Dans la nuit du 13 au 14 juillet 2019, un drone professionnel est tombé sur le public du festival Electrobeach de Barcarès, dans les Pyrénées-Orientales, occasionnant deux blessés dont un sujet à une ITT de 4 jours.

Sans doute un fake, puisque que cela ne peut pas arriver. Puisque ceux qui l'avaient prédits ou qui mettaient en garde étaient des cons, des mômes de cinq ans... des naïfs.

L'engin supra intelligent, bardé de capteurs, incapable de survoler du public a finalement réussi l'impossible exploit de se crasher sur une foule de 200 000 personnes.

C'est ballot... surtout que c'est théoriquement impossible, comme on nous l'a tellement répété.

Personnellement, cela ne me dérange pas. Vivre est une aventure périlleuse qui conduit invariablement au trépas. Alors qu'on se prenne un machin sur la gueule, un virus dans le bide ou des années de trop, qu'est ce que ça change ?

Aujourd'hui un drone, demain une météorite, un satellite ou un avion... il est dans la nature des choses que ce qu'on envoie vers le haut retombe. Et donc l'objet blesse ou tue. Oui. Si on pense que sa vie est importante au point de ne plus en profiter pour mieux la préserver, alors on s'enterre dans un abri pour y crever d'ennui ou de dessèchement.

Mais sur le principe, c'est l'évidence qui me comprime le cortex. L'évidence que ça allait arriver, parce que ça devait arriver, parce que c'était écrit. Seul le roi des nigauds pourrait nier cette évidence. L'administration qui ne le prévoyait pas était déjà coupable des événements futurs.

Chaque jour, chaque minute, à chaque seconde un technocrate rédige un rapport sur la sécurité ici, ou le risque là. Les réglementations sensées nous sauver pleuvent. Jusqu'à notre patrimoine culinaire qu'on stérilise pour qu'il n'empoisonne pas.

Mais parallèlement, on envoie des escadrilles de pavés en l'air pour faire la fortune d'industriels chinois, en priant pour que les promesses soient tenues et que les pavetons obéissent au doigt et au logiciel.

Pourtant tout le monde le sait : une promesse industrielle, comme une promesse électorale, a vocation à être trahie.

Miguel Horville

ANCIENS COUPS DE GUEULE
Drones : CQFD
juillet 2019
Dans la jungle des territoires
octobre 2018
''ÇA'' est de retour
avril 2018
Humour blanc
décembre 2017
''ça'' m'emmerde
novembre 2016
Discours populistes
juillet 2016
Le plus grand danger pour l'homme
septembre 2010
Tchernobyl II : le retour
juin 2010
Travailler plus, pour qu'ils s'éclatent
mai 2010
Fallait s'y attendre
avril 2010


Nos élus sont-ils à leur max' ?
Vu aux JT du 27 octobre dernier - Deux millions cinq cent soixante et onze mille cinq cent chômeurs. Je pose quinze et j'en retiens 250 en otage à Gandrange et ailleurs. Soit une hausse de 21.5 % par rapport à l'année dernière. Vingt et un mille six cent emplois perdus en septembre 2009. Pendant ce...

1789... en Chine
juillet 2009
Tata Nano : défi ou pied de nez ?
mars 2009
Condamnation unilatérale
janvier 2009
Proposition de loi : merci qui ?
décembre 2008

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,01 sec.