logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Coup de gueule janvier 2009
15 articles .......... anciens CdG

vignette
Condamnation unilatérale

Xavier Th., le pilote de club qui a fait l'objet d'un Air-Prox avec le Falcon 900 transportant le premier ministre François Fillon le 28 septembre 2008, a été condamné le 17 décembre 2008 à une interdiction de piloter pendant 18 mois assortie d'une amende de 1 000 euros, par le tribunal correctionnel de Versailles, conformément aux réquisitions du ministère public.

Cette suspension de licence obligera le pilote, s'il désire piloter de nouveau, à repasser ses examens.

Xavier Th. a décidé de ne pas faire appel de cette condamnation jugée sévère par certains fonctionnaires de la DGAC ayant déjà eu à statuer sur ce genre d'événement dans le cadre de la commission de discipline.

Rappel des faits : Xavier Th. s'est retrouvé par erreur en zone A vers Toussus-le-Noble le 28 septembre dernier à une altitude où il n'avait rien à faire.

Passait par là le Falcon 900 affrété pour le premier ministre qui rentrait de villégiature (avec nos impôts, bravo, c'est nous qui paye... aurait dit Coluche).

Ce dernier, en provenance d'Angers, était en phase d'atterrissage vers l'aérodrome de Villacoublay (Yvelines). Les deux avions se sont retrouvés distants de 60 mètres dans le plan vertical et environ 1 km dans le plan horizontal.

Ceci a entraîné une poursuite en correctionnelle pour "mise en danger d'autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation réglementaire de sécurité ou de prudence".

Côté mise en danger de la vie d'autrui, le premier ministre n'était pas mal non plus, puisqu'il volait à 342 kts au lieu des 250 réglementaires (cela a été reconnu par le pilote du Falcon). Notons que cette limitation de vitesse a été imposée justement pour éviter de trop rapides rapprochements entre aéronefs !

Mais de ce côté, silence radio. Si la sanction envers un pilote étourdi, incompétent ou aventurier peut se comprendre, le placement en garde à vue qui a eu lieu au surlendemain de l'incident, dans le cadre d'une enquête de flagrance conduite par le parquet de Versailles, frôle l'arbitraire.

Mais ceci s'inscrit pleinement dans la dynamique de terreur dont a déjà eu à souffrir un pilote d'ULM qui a vu sa machine quasiment broyé en vol par le souffle d'un jet d'interception au motif qu'il aurait (la preuve reste à apporter) embouti une ZIT.

Rappelons que si la peine de mort (qui concernait principalement les crimes de sang) a été abolie en octobre 1981, il n'est peut-être pas nécessaire de la rétablir au XXIe siècle pour suspicion d'intrusion involontaire en zone réglementée ou interdite ! Car en terme de ''mise en danger de la vie d'autrui'', le comportement de l'état semble notablement plus préjudiciable que celui les pilotes. Un peu de sérieux de la part de nos Maîtres ne les ferait pas détester davantage qu'aujourd'hui, mais sans doute plus respecter.

Miguel Horville

ANCIENS COUPS DE GUEULE
Drones : CQFD
juillet 2019
Dans la jungle des territoires
octobre 2018
''ÇA'' est de retour
avril 2018
Humour blanc
décembre 2017
''ça'' m'emmerde
novembre 2016
Discours populistes
juillet 2016
Le plus grand danger pour l'homme
septembre 2010
Tchernobyl II : le retour
juin 2010
Travailler plus, pour qu'ils s'éclatent
mai 2010
Fallait s'y attendre
avril 2010
Nos élus sont-ils à leur max' ?
octobre 2009
1789... en Chine
juillet 2009
Tata Nano : défi ou pied de nez ?
mars 2009
Condamnation unilatérale
janvier 2009
Proposition de loi : merci qui ?
décembre 2008

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,01 sec.