logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito février 2016
126 articles .......... anciens éditos

vignette
Presbyte cherche gros caractères

Ma vie de pilote s'est trouvée quelques temps malmenée par les errements d'un facétieux transpondeur. Avant, je jouais à cache-cache avec les contrôles. C'était parfois drôle, parfois gonflant. Un coup j'te vois, un coup j'te vois plus. Ce qui m'amène à confirmer que les contrôleurs sont pour la plupart conciliants et confiants. Bref, après un retour en atelier où on m'a ''up-gradé'' le soft pour un tarif prohibitif, les radars ont recommencé à me voir (alors que moi, toujours pas).

Puis après quelques temps, rebelote. Le bidule se remet à délirer. J'incrimine l'antenne qui me paraît mal en point. Bien vu, c'est l'antenne. Le sertissage qui a pris du jeu, laissant l'oxydation jouer les parasites... 79 euros pour une saloperie pareille, y'a de quoi distribuer les baffes. Alors, l'histoire du soft : du bidon ?

Tant pis pour mon matelas, tant mieux pour ma tranquillité d'esprit : tout est neuf. Nouveau vol, tout se passe bien jusqu'à ce que le contrôleur m'informe d'une nouvelle invisibilité radar. Commencent sérieusement à m'échauffer le cortex, les scrutateurs d'échos. J'vais pas passer mon minuscule salaire dans un bric-à-brac hertzien pour faire plaisir à des pointilleux. Comme d'hab', le gars est cool et me laisse passer dans sa zone à condition que je l'informe de ma position. Faisable, donc fait.

Mais quand même... c'est quoi ce truc ultra pas fiable pour lequel j'ai déboursé un oeil, que je fais réparer et qui pourrit mes voyages ?

Rapide analyse de la situation : le code affiché est bien celui demandé (ne riez pas, ça arrive plus souvent qu'on ne le pense) ; le code demandé est bien sur la ligne supérieure... Alors quoi ?

Le quoi, je le découvre quelques minutes après être sorti de la zone de contrôle. Merci de ne pas se moquer : le transpondeur était en position stand-by. Sans doute une manipulation hasardeuse, lors d'une turbulence, ou un défaut de vigilance.

Pourquoi cette faute ne m'a-t-elle pas sauté aux yeux ? Bah... parce qu'on vieillit, ma brave dame. On vieillit, sans s'en apercevoir, et de plus on est cool. Qu'est-ce que l'âge et la zen-attitude ont affaire ici, pensez-vous ?

L'âge, c'est celui de la presbytie qui avance à mesure que mon espérance de vie s'amenuise. Saleté de cristallin qui s'épaissit, perd de sa souplesse, réduisant la ''profondeur de champ nette'' (réflexe de photographe) dans sa partie la plus proche. Alors que j'ai naturellement accepté les lunettes de lecture pour zieuter à moins d'un demi mètre, je n'ai pas bien pris conscience que la zone située au-delà et jusqu'à un mètre n'est plus aussi précise qu'avant. Or le petit écran LCD du transpondeur est justement dans cette zone. Qui plus est, si les chiffres de code sont grands et bien visibles, les icônes de mode sont quant à eux microscopiques.

La question est : suis-je plus fautif d'être, comme tout le monde à mon âge, sujet à un peu de presbytie, que le génie qui a dessiné l'écran du transpondeur, sachant que ce sont des gens de mon âge et plus (donc pareillement miros) qui l'utiliseront ?

En conséquence, en plus des binocles de lecture que m'impose le déchiffrage des cartes aéro (notamment pour décrypter les lilliputiennes fréquences VHF), je m'en coltine une autre paire pour la vision de mes instruments... là, on gâche le plaisir de voler, non ?

J'invoquais plus haut mon bien-être comme seconde raison de cette ''étourderie''. En effet, je suis heureux de voler. Un bonheur qui me relaxe et délivre ma tête des réflexions qui l'habitent sans relâche. Mes instruments de vol sont taquins pour la plupart et je m'en fous. Je vole en ULM, pas en supersonique. Des aiguilles qui s'affolent, je pourrais en vendre des pleins seaux. On m'a appris à voler sans et j'ai peaufiné la technique jusqu'au dénuement total. Alors bien sûr, un petit écran qui marque SDBY au lieu de ACS, cela revêt une importance de portée sidérale aux yeux de la sécurité. Mais aux yeux d'un aveugle qui s'en fout...

Inutile d'ajouter tout le mal que je pense des écrans EFIS pour lesquels des prothèses optiques seront bientôt rendues nécessaires.

Donc une fois encore, je peste contre les designers qui voient le monde à leur image, sans imaginer qu'une certaine diversité encombre le confort de leur univers idéal et naïf.

Pour en finir, je demanderai aux marques sérieuses de réfléchir un peu au problème des petits caractères qui ne servent à rien. Soit on remplace par des gros, soit on s'en passe.

Comme dit Gilou, philosophe-diéséliste : la vue c'est comme l'ouïe : on peut confondre les couleurs ou les mots ; si les aveugles s'entendent mieux entre entre-eux, c'est parce qu'ils ne sont pas sourds... ou alors c'est pas d'bol.

Bons vols, avec prudence.

Miguel Horville

ANCIENS EDITOS
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014


Volez! : la fin d'une histoire
La société CAVOK qui éditait de nombreux ouvrages aéronautiques et notamment le mensuel Volez! depuis 17 ans, a été placée en liquidation judiciaire le 26 mars 2014. Une nouvelle surprenante qui laisse un goût amer, comme toute institution qui disparaît. A sa tête, Dominique Méglioli était passionné...

Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,01 sec.