logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito août 2012
126 articles .......... anciens éditos

vignette
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?

Bug de l'an 2000 ; virus H1neuneu ; grippes diverses ; fléaux en tous genres...

Utiliser la peur pour manoeuvrer le peuple n'est pas une idée neuve. Aussi loin qu'on remonte, les incas, les égyptiens, les romains, les chrétiens utilisaient la peur des colères divines pour soumettre les individus crédules. Ceux qui échappaient aux menaces, libres penseurs et autres dangereux nihilistes, étaient joyeusement torturés jusqu'à épouser la pensée unique ou périr dans le feu purificateur. Plus récemment, Bush a entraîné son peuple dans une guerre indigne en ravivant la peur d'une attaque nucléaire, chimique ou bactériologique, on ne sait plus très bien et lui l'a déjà oubliée. Et ça a marché. Parce que la peur reste un moteur puissant pour se bouger l'arrière-train.

Et de la peur, on nous en vend partout. Rayon épicerie, avec les saloperies qu'il ne faut surtout plus ingérer au risque de décéder plus ou moins immédiatement. Rayon droguerie, avec des agents tellement actifs qu'ils vous récurent intérieur-extérieur. Rayon automobile, avec des pneus tellement si tant bien géniaux qu'on doit les changer avant même de les avoir usés. Rayon médical avec des pilules pourries qui éteignent les patients devant une assemblée de microbes hilares !

Et maintenant rayon librairie avec des revues terrifiantes qui m'assurent le trépas dans un délai si bref que mon dernier souffle devra être expiré par mes descendants. En fait, je pense crever de trouille avant qu'un de ces fléaux ne s'abatte sur moi.

Ainsi la lecture d'un article en pages 34 et 35, rubrique ''Lu pour vous'' de la revue fédérale ULM Info n° 80 de juin 2012 (voir plus bas), m'a tout bonnement terrorisé.

Il est dit que je vais mourir. Merde ! J'avais encore plein de trucs sensationnels à faire : aimer mon adorable compagne ; devenir grand-père ; engueuler mon voisin ; réparer les chiottes... Mais non. Faudra remettre ça à une autre vie, car pour l'heure c'est râpé ! Je vais bêtement m'évaporer parce que je vole avec du carburant MOGAS. Vingt années de sursis sans qu'on m'ait informé de cela. Et comme j'ai encore quelques bidons à cramer dans mon ULM, cette fois c'est sûr, je dois rédiger un testament, car ça pue le pin et l'astibloche. D'ailleurs je ressens déjà des fourmillements aux extrémités... un premier symptôme ?

Oui, c'est à cette conclusion que m'a conduit l'article sus-mentionné. Car excusez du peu, mais il n'y va pas avec le dos de la cuillère : pas moins de 4 risques létaux y sont recensés !
Risque n°1 : je vais corroder... Aïe !
Risque n°2 : je vais vapor-locker... Ouille !
Risque n°3 : je vais condenser... Ouch !
Risque n°4 : je vais déqualitétiser... Bigre !

Et puis, en filigrane, y'a causé que si j'emporte un passager dans mon suicide, je serai la dernière des putes. Ben ça, c'est fait.

Alors une soudaine pépie s'empare de moi, de mon trouble et de mes héritières : j'ai soif d'information. Parce que quand même... crever, oui, à la rigueur, c'est dans la nature des choses. Mais si cela me concerne, j'aimerais autant en connaître la raison. On aime bien être informé de ces trucs là.

Du coup je remonte à la source. ''Lu pour vous'' dans le magazine PleinVol.

PleinVol est une revue aéronautique distribuée sur abonnement. Bien. Je me procure le cahier et pointe mon finger indexial sur ''l'ours'' (partie d'un journal où sont regroupées les informations relatives audit journal).

Et là je lis : PleinVol est édité par ........ Total Raffinage ! Vi, vi, vi : vous avez bien lu. C'est comme si Pigeot écrivait l'essai d'une de ses boîtes à roues pour Auto-Plus ; comme si le gouvernement abjurait la trahison ou si Total vantait ses carburants dans une revue fédérale d'aviation légère. Pareillement ridicule !

Après tout ; on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Du coup je suis très touché par la considération soudaine de Total à mon endroit. Il est vrai qu'après avoir dévasté Toulouse, mazouté les océans, pollué la planète, sinistré des milliers d'emplois, fabriqué des dictateurs, déchus d'authentiques gouvernants, soudoyé l'Afrique et ruiné mon compte-épargne, le pétrolier pouvait se fendre d'un geste de sympathie, par exemple en me sauvant la vie.

Ben oui, mais non. Parce que ma dipsomanie ne s'arrête pas à la lecture d'un journal publicitaire. Je remonte le fil et tombe sur le site web de la firme, et notamment sur une vidéo qui m'explique que... le carburant automobile que vend Total, et bien... c'est de la merde ! C'est dit très clairement. Pas besoin de posséder une licence en décryptologie appliquée. Y'a un directeur, vachement content de bosser pour le raffineur, qui me dit, droit dans l'oeil de la caméra, donc le mien, que tomber en panne de bagnole à cause d'un carburant bien pourri, c'est pas grave. On se gare sur le bord de la route et on appelle SOS dépannage. Le mécano change une quinzaine de soupapes, vous colle un médius plein de cambouis dans l'oigne et vous repartez sourire aux lèvres avec la sensation que votre vie vous appartient. Alors que sur un aéroplane, oh là là ! C'est pas bien de ruiner les jolies bielles à son pépère. C'est caca. Faut du carburant vachement mieux. Tant pis pour les sous-sous du nanti volant qu'à que ça à foutre de remplir de son blé les poches des pôvres actionnaires du gentil groupe pétrolier sauveur des humanités ailées.

Dites donc... Vous sentez pas comme un parfum de foutage de gueule ? Moi oui. Donc le foutu carburant routier qu'on me vend à prix d'or, ben c'est du bidon en baril (ha ha ha !). Il est envisagé, donc prévu, donc sciemment assimilé qu'il risque de mettre ma bagnole en rade. Si on m'avait dit ça plus tôt, j'aurais acheté un canasson. Un canasson c'est con, mais ça ne ment pas.

Total nous enrhume, c'est pas un scoop, me direz-vous. Si c'est vous qui le dites...

Mais y'a pire : le média. Le messager sur qui on tire quand on... s'ennuie.

OUF ! L'article qui m'a fait frissonner dans la revue fédérale (ne lisez pas féodale) n'est qu'une jolie publicité déguisée. Vous conviendrez que cela a déjà de quoi me mettre de travers. Car je paie cette revue, et pas seulement pour me faire fourguer des pubs. Or à aucun endroit je n'ai vu inscrit la mention ''publi-reportage'' comma la Loi invite ses éditeurs à le faire. Dès lors, je me dis que peut-être, peut-être, peut-être... tout ce que je lis dans ULM Info est du même tonneau ? Va savoir.

Du coup, la crédibilité du support en prend un énorme coup dans les jarrets.

Et puis j'y pense... La revue paraît au mois de juin... peu avant le Tour ULM... Et que ce passe-t-il au Tour ULM ? On vend du carburant ! Beaucoup de carburant. Au moins 20 000 litres si on se réfère à une centaine d'ULM qui parcourt 2000 kilomètres. Miam-miam-glou-glou, qu'il fait le gros tuyau. 20 000 litres à 2 euros = 40 000 euros. Miam-miam-grip-sous, qu'il fait le gros négo.

Alors certains esprits, chagrins, -pas, moi, ce n'est pas mon style- penseront peut-être, peut-être, peut-être, que le partenariat Total-FFPLUM, pourrait avoir une autre odeur que celle du benzène à cancer et de l'éthanol létal. Une odeur de connivence, genre : je fais ta pub à donf', en échange tu remplis ma cuve à donf' !

N'allez surtout pas imaginer que j'accuse qui que ce soit. Bah non, c'est pas le genre de la maison. Mais quand même... j'y pense. Car de telles coïncidences, ça ne se rencontre pas deux fois dans une vie. Or des citernes énormes, il s'en remplit tous les ans... fin juillet.

Et puis dans un sens, ça me rassurerait. Car si tout ceci n'est qu'abjecte médisance ; imaginons que la fédé' a casqué le jus plein-pot à Total et jusqu'au dernier centilitre, alors il faudrait m'expliquer en quel honneur on devrait s'ingurgiter les pubs à répétition pour le très cher partenaire. Et également m'expliquer la signification du mot ''partenariat''.

Moi, quand je fais le plein à la station, il est très rare que j'appose des stickers à la gloire du pétrolier ou que j'étale sur deux pages les bienfaits du merveilleux carburant qui m'a rincé le porte-monnaie. Je suis un client et l'autre un fournisseur. Pas moins, pas plus.

Alors : connivence ou naïveté ?

Quand la fédé' parle du Tour ULM comme d'une magnifique vitrine de l'ULM en France, ne s'agirait-il pas plutôt d'une somptueuse galerie publicitaire pour des exposants ''raffinés'' ?

J'sus peut-être pas normal, mais je trouve que ça pue l'essence frelatée...

Donc pour en revenir au carburant routier (MOGAS), je vais terriblement mourir. Ma famille sombrera dans la misère, mes enfants se prostitueront en enfer et mon poisson rouge se pendra après avoir renoncé à se noyer.

Mais heureusement Zorro est arrivé. Certes il aura pris son temps, mais bon... n'est-ce pas la finalité qui compte ? Lors donc, l'article m'explique que je peux sauver mon âme en brûlant un nouveau carburant qui me garantit longue vie, gloire, santé, gains d'argent et retour d'affection... Alors je ne vais pas mourir. Youpi !

L'article me dit que si j'emploie ce merveilleux carburant, je serai le prototype de l'homme moderne, informé, structuré et responsable... un gentleman pollueur, en quelque sorte.

Des femmes idéales me tailleront des pipe-lines d'où coulera un liquide magique qui donne vie aux moteurs.

Le pied ! Le paradis sans Vanessa ! St Sauveur du piston priez pour nous...

Mais au fait... l'AVGAS, ça vapor-locke pas ? ça givre pas ? Alors pourquoi les avions qui l'utilisent depuis des décennies givrent-ils et vapor-lockent-ils ? Pourquoi teste-t-on l'AVGAS dans les réservoirs et purge-t-on régulièrement ces derniers ? Pour arroser la prairie ?

Et puis... a-t-on tous oublié la SI (Service Information) de Rotax de juin 2011 qui dit : ''Rotax approuve l'usage de carburant automobile SP95 E10, précisant que les carburants contenant une proportion de mélange d'éthanol supérieure à 10% n'ont pas été évalués, et ne sont donc pas recommandés''. Si je sais lire, et je crois savoir, ça signifie que pour le motoriste autrichien, jusqu'à 10% d'éthanol, ça baigne... Non ? De plus, le nouveau Rotax injection boit le E10 comme du petit lait à en croire les communiqués qu'on nous a vendus jusqu'à l'intoxication publicitaire.

J'en viens à me demander si on ne nous prendrait-on pas un peu pour des oies ?

Mon propos n'est aucunement de discuter les qualités de l'AVGAS 91 UL. C'est certainement un très bon carburant. De même, la publication reprise par ULM Info n'est pas mensongère.

Ce qui pose problème, c'est la crédibilité d'un article qui :
- oublie de signaler que l'original source a été dicté par Total Raffinage,
- émane d'une fédération liée à Total (commercialement ou par partenariat),
- émane d'une fédération qui gère le carburant du Tour ULM.

Comme dit Gilou : le prosélytisme est l'art de servir la soupe aux mauvaises personnes en manipulant les bonnes. Et si l'art ou le service gênent le roi : on s'en tape (Gilou est un sage).

Sur ces bonnes paroles, je vais attendre mon commis sicaire au pied d'une station ; il me trouvera en paix avec mes valeurs et toujours plus pauvre qu'hier. Cela fait partie de mes valeurs.

Bons vols,

Miguel Horville


voir la video (extrait)


voir la video (intégrale)


Vente au détail de carburant AVGAS 91 UL lors du Tour ULM 2012


Article de PleinVol repris dans ULM Info n° 80 (agrandir l'image)


Ours du magazine PleinVol (agrandir l'image)


Au cas où un doute persiste
ANCIENS EDITOS
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016


Salon de Blois : les limites
Une fois n'est pas coutume, je féliciterai l'organisateur du salon de Blois pour la qualité de la prestation rendue. Excepté un petit problème de sonorisation qui a soulagé les tympans sensibles, les rouages sont huilés et les détails s'améliorent d'années en années. L'édition 2016 du rassemblement ULM de...

Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,01 sec.