logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito février 2010
128 articles .......... anciens éditos

vignette
Le désespoir de ceux qui restent

Un homme de 54 ans, Joe Stack, s'est suicidé jeudi 18 février 2010 en jetant son avion contre un immeuble administratif de Austin au Texas USA (voir info développée en bas de page). Le geste est clair et délibéré. Il est de plus expliqué et revendiqué par un courrier accusateur contre le gouvernement américain.

On ne peut que s'émouvoir devant le désespoir, surtout quand il conduit un homme au suicide. Mais on est aussi en droit d'analyser, avec recul et discernement, l'acte, la situation et ses conséquences.

Transposons l'affaire en France et changeons un peu les circonstances. Prenons le cas d'un désespéré qui jette sa voiture contre un bâtiment public. Les analystes qui voudront garder un minimum de crédibilité jugeront que la protection du bâtiment ciblé est insuffisante. Ils proposeront des dispositifs de protection adaptés à ce genre d'attaque. La solution au problème sera locale et ne concernera que la cible ; même si on considère le risque comme potentiel et réplicable, cela ne remettra pas en question le déplacement automobile sur le territoire.

Au plan statistique, le malheureux ne sera qu'un mort par accident en plus des 5000 annuels qu'on dénombre en France. Ou alors il ne représentera qu'un suicide en plus de 11000 annuels. Ou encore une victime de troubles mentaux et du comportement en plus des 17000 annuels. Son geste ne changera rien aux statistiques.

Quant au législateur, il restera sans solution globale face à un risque atypique. En effet, les lois ne concernent que les vivants... Les candidats au suicide s'en moquent comme de leur première boîte de barbituriques.

Donc la vie continuera, un malheureux en moins et une actualité en plus, vite chassée par le licenciement d'un millier d'ouvriers du pétrole ou la dernière chanson d'une femme de président accompli, puisque possesseur d'une montre de luxe.

Imaginons maintenant que le malheureux soit pilote, d'avion ou d'ULM et qu'il jette son aéronef comme l'a fait notre pauvre américain, ou l'automobiliste précédent. Dès lors, les conséquences de son geste seront toutes autres. Déjà son décès augmentera les statistiques d'accidentologie aéronautique de façon substantielle, puisque que le nombre de morts annuelles est par chance très bas. A moins qu'on ne classe la personne comme suicidée ou mentalement troublée.

L'information sera elle aussi balayée par l'avalanche de communiqués qui déferlent dans le poste chaque semaine. Mais...

La grande différence entre ces deux cas est l'usage que pourra en faire le législateur. Pas d'intérêt économique majeur ; pas de millions d'usagers ; pas de puissantes associations de consommateurs... Et cerise sur la gâteau, une activité qui sert déjà d'épouvantail aux JT, lors des ennuyeuses soirées sans séisme.

Lors donc, c'est l'occasion pour quelques trous-de-culs de se faire mousser, d'immortaliser leur dérisoire patronyme. C'est la curée ! Y'a plus qu'à se servir ! Foire au danger - braderie sur les menaces - bazar du péril - kermesse des casse-cou - salon de l'insécurité - halle aux imprudences... Et, top du top, grande exposition du terrorisme !

Waouhhh ! Le mot est lâché. Maintenant, peut s'ouvrir le marché aux ZIT. On y trouvera aussi des ZRT, des interdictions régionales de vol, voire plus de vol du tout. Elle est pas belle la farce ? Pour un corniaud qui se désintègre volontairement la tronche contre une façade, des milliers d'autres seront potentiellement cloués au sol. Si un sectaire l'imite le même trimestre, on vendra nos zincs via eBay à des talibans.

Du coup, ma sympathie et ma compassion pour le dépressif se changent en opprobre. Utiliser ce merveilleux outil de plaisir et de liberté pour se mettre en l'air, c'est sans doute efficace, mais pas vraiment cool pour ceux qui restent. D'autant que la symbolique manque de transparence.

J'ai connu cela dans une précédente vie où je pratiquais la moto en professionnel. Un nombre impressionnant d'enragés se pulvérisait alors, confondant jouissance et immortalité. Je les appelais les suicidés du guidon, vu la visible volonté qu'ils montraient d'en finir.

Et chaque mort coûtait une liberté à toute la communauté motocycliste. Plus moyen de sortir une meule sans passer pour un irresponsable, ou pire un délinquant. ''Moto'' devint ''Risque'' dans l'oreille des politiquement corrects, ''Loi'' dans celle du législateur et ''Restriction'' dans l'oreille de tous.

J'ai abandonné la moto...

Le suicide de Joe Stack, pour motivé et douloureux qu'il soit, n'enlève rien au mal qu'il fait à toute la communauté aéronautique. Souhaitons que Joe sera le dernier à commettre cet acte... volontairement, ou pas.

Bons vols et prudence,

Miguel Horville.


Actualité du 18/02/2010

Joe Stack, un ingénieur en informatique texan de 54 ans, a précipité l'avion qu'il pilotait (un monomoteur Piper Cherokee) sur l'hôtel des impôts de Austin (Texas). Convaincu que les services fiscaux le volaient et avaient détruit sa carrière, l'homme excédé a laissé un texte expliquant son geste sur internet. Le bâtiment administratif a été percuté jeudi 18 février à 9h56 (locale) au niveau du second étage de la façade principale, provoquant un violent incendie. Deux corps ont été retirés inanimés des décombres dont celui du pilote. Treize personnes ont été blessées, dont deux grièvement. Près de deux cents fonctionnaires du fisc travaillent dans l'immeuble. Le FBI a pris la direction de l'enquête, bien que tout semble démontrer qu'il s'agit de l'acte d'un américain désespéré plutôt que d'une cellule terroriste. Avant son geste définitif, Joe Stack a brûlé sa maison. Le long document qu'il a laissé indique avec une grande précision les raisons de son acte. On trouve une pensée anti-capitaliste et anti-gouvernementale fondée après la lecture duquel on se prend à penser soi-même à la destruction du système qui nous broie et des gens qui le gèrent. Et de terminer par ... la violence n'est pas seulement une réponse, c'est la seule réponse ... La déclaration de foi communiste : de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ... La déclaration de foi capitaliste : de chacun selon sa crédulité, à chacun selon sa cupidité ... Joe Stack (1956-2010). Si nos pensées vont bien à la famille de ce malheureux, elles vont aussi à la communauté des pilotes qui n'a pas besoin de ce genre d'actualité.

ANCIENS EDITOS
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,95 sec.