logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito novembre 2012
127 articles .......... anciens éditos

vignette
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange

Vous l'aurez sans doute remarqué, depuis novembre 2011 des stations-service Total Access envahissent peu à peu le bord de nos routes. Identifiables à leurs couleurs orange, tabac et blanc, avec le logo Total de 2003 coordonné, évoquant un chèche entourant la planète (symbole du mondialisme décomplexé), elles remplacent tantôt des stations Efl existantes (propriétés du groupe Total), tantôt des stations Total traditionnelles (rouge-blanc-bleu).


Pourquoi ?


En premier lieu, il convient de dresser le constat de la distribution des carburants. Depuis une trentaine d'années, les géants Total, BP, Esso, Shell et Agip qui représentaient près de 90% des ventes de carburant en France ont vu leurs parts de marché diminuer en raison de l'agressivité commerciale des enseignes de la grande distribution (Carrefour, Leclerc, Auchan...). Ces dernières possèdent une arme absolue : la maîtrise des coûts (prix bas), le volume des débits (pistes nombreuses) et la complémentarité du service (alimentation, habillement...).

Ainsi en 2010, les stations de marque ne vendent-elles plus que 40% du volume de carburant consommé par les français. En corollaire, le nombre de stations passe de 36 000 à 12 000, avec une chute significative de presque 8% en 2010 (-550 points de vente). S'ensuit un jeu des chaises musicales, d'où le groupe Total sort vainqueur. Reste que la part de marché en volume du leader Total n'atteint pas 20%, avec un réseau d'environ 4 000 stations (soit 35%).

Parallèlement, l'image de Total en France s'est dégradée. L'entreprise représente le grand capitalisme et s'offre en bonus des accidents environnementaux majeurs (marées noires, AZF...), et sociétaux (fermetures de sites, réduction des effectifs...), toujours sur fond de rendement des dividendes et de finances toxiques (influence géopolitique). Une enquête a révélé que 83% des sondés perçoivent l'enseigne comme arrogante ; 87% déclarent qu'elle n'a que des valeurs capitalistes ; 90% accusent Total de polluer ; 74% ne comprennent pas la logique du concept Access ; 66% n'imaginent pas sa pérennité, faute de rentabilité ; 59% n'utilisent pas de service sur les stations-service ; 81% pensent que le carburant Total est de haute qualité, mais 0% pense que Total est solidaire.

C'est dans ce climat que les dirigeants de Total ont imaginé le concept Total Access, dans le but de reconquérir la clientèle perdue (-40%) au profit de la grande distribution cette dernière décennie. L'idée est de proposer un carburant à prix concurrentiel assorti d'un service de qualité (station de gonflage, lavage, boutique...).


Les paramètres sont toutefois draconiens


Le gros de la marge du secteur pétrolier se fait du puits à la raffinerie (upstream). De la raffinerie à la pompe (downstream), les compagnies pétrolières couvrent plus ou moins les dépenses. Cette équation dépend bien sûr du cours du pétrole. L'envolée des cours est bénéfique pour l'exercice ''upstream'', mais délétère pour le ''downstream''.

Or si on assiste à une baisse de la consommation de carburant en France (2010-2011 = -1,6 %), dans une ambiance européenne sujette à la baisse des profits (-7%), le marché national dégageait encore une hausse des bénéfices de 5%.

Le défi pour Total consiste à inonder le pays de ses stations afin de reprendre des parts de marché. Total Access doit conséquemment influencer le marché de détail. Et pour que l'entreprise soit viable, contrairement aux discounteurs qui réduisent les coûts, Total Access doit baisser sa marge et compenser le manque à gagner par un dépassement du volume critique pour couvrir ses frais, satisfaire les actionnaires, rétablir l'image, préserver le prestige, entretenir la confiance et générer des bénéfices. En terme comptable, une réduction de quelques centimes à la pompe revient à une perte de marge de 50 à 90% qui doit être compensée par une augmentation des ventes. Une réduction de prix de 10% comme Total doit l'opérer pour s'aligner sur la grande distribution, entraîne une augmentation de 12% des ventes. Les marges étant réduites (de l'ordre du centime par litre), un triplement du volume semble nécessaire pour assurer les salaires et absorber les investissements.


Qu'en pensent les offices de sondage ?


En périodes économiquement difficiles, les consommateurs préfèrent les produits à bas coût aux produits sophistiqués. Par ailleurs, les consommateurs préfèrent mettre la main à la pâte que payer du service. Selon l'INSEE, les ménages français abandonnent 13 à 20% de leur budget en carburant, ce qui constitue le deuxième poste de dépenses après le logement.


Une étude de marché ''bâclée'' ?


Donc comme on le voit, le pari de Total pour sa filiale Total Access est osé : même à penser que les 600 stations-service annoncées seront installées en 2014, rien ne dit que le consommateur sera au rendez-vous. Il semble d'ailleurs que la consultation publique n'ait pas été menée de manière cohérente, pas plus que l'étude comportementale des consommateurs. Il apparaît que le consommateur de grande surface cherche l'économie et la simplicité sans se soucier des services ; les produits de boutique doivent être alignés sur ceux de la grande distribution. Les consommateurs peuvent être surpris par une forte réduction des prix et en conclure que le produit vendu est de qualité inférieure. Une suspicion (voire de la défiance) peut naître de la différence entre prix Total et prix Total Access. Enfin l'identité visuelle de la nouvelle enseigne peut entraîner le vieillissement prématuré de l'image de la marque-mère.

Enfin, la cannibalisation attendue de Total par sa filiale risque à terme de coûter cher à l'ensemble des consommateurs...

D'où ces interrogations : comment justifier le prix du carburant Total ? Une couverture monopolisée du pétrolier français ne risque-t-elle pas à terme d'entraîner une hausse des tarifs ? La disparition des enseignes concurrentes (même filiales) n'est-elle pas nocive pour la confiance du consommateur ? Comment l'Etat français peut-il laisser un marché aussi important être trusté par une holding dont le président annonçait récemment le prix du litre à 2 euros en première étape d'une augmentation incoercible ?

Enfin : comment se fier à Christophe de Margerie (pdg de Total) qui déclarait le 29 août 2012 sur RTL : ''en matière de carburants, on ne peut pas faire plus que 5 à 6 centimes de baisse'', puisque Total Access prouve le contraire ?

Décidément, plus Total avance... plus je recule.

Bons vols,

Miguel Horville

Sources
Total Raffinage - Total Access
Usine Nouvelle
Irina Gayduk, spécialiste en stratégie des marchés industriels.
Politiques Énergétiques



ANCIENS EDITOS
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,01 sec.