logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito janvier 2014
126 articles .......... anciens éditos

vignette
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous

Le désengagement de l'Etat inscrit dans le cadre de l'acte 2 de la décentralisation a permis aux collectivités (communes, groupements de communes, syndicats mixtes, départements...) de bénéficier de la ''donation'' sans contrepartie de surfaces foncières parfois très attractives.

Outre que ceci représente une énième atteinte au patrimoine de l'Etat, donc de celui des français qui se voient destitués de leur richesse commune parfois au profit d'entités privées, cela autorise lesdits attributaires à jouir de ces surfaces selon leur bon vouloir.

Dans le cas des aérodromes et aéroports, si certaines collectivités maintiennent la fonction historique du foncier concédé, d'autres ne se gênent pas pour rentabiliser ces gisements inattendus, avec la farandole de malversations qui se greffent habituellement au négoce de surfaces. Qui d'empocher des subsides pour accorder un marché ; qui d'échanger des avantages ; qui d'accorder des permis ; qui d'arranger les p'tits copains... toujours au nom de l'intérêt public, comme il se doit dans une république irréprochablement bananière.

Mais au fait : c'est quoi l'intérêt public ? Précisons : qu'est-ce qu'un intérêt supérieur, dans un pays qui ne parvient plus à nourrir l'ensemble de ses habitants ? Quelle priorité vaut mieux qu'un boulot ? Nous y reviendrons.

Dès lors, déjà plusieurs aérodromes ont été fermés, dans l'intérêt public, donc pour le bonheur de tous, ou du moins, pour le bonheur de quelques uns. D'autres sont en sursis. Et d'autres attendent qu'une prochaine alternance municipale les gomment de la carte OACI.

N'oublions toutefois pas les textes, notamment celui qui encadre la décision de fermer un aérodrome, en l'occurence l'arrêté du 2 mars 2007 portant sur le transfert d'aérodromes civils appartenant à l'Etat, à des collectivités territoriales ou à des groupements de collectivités territoriales, en visant précisément l'article 18 :
La fermeture de l'aérodrome peut être prononcée à l'initiative de l'attributaire du transfert. Il adresse à cet effet une demande au ministre chargé de l'aviation civile par CR-AR. En cas de fermeture prononcée à la demande de l'attributaire du transfert, celui-ci supporte seul la charge de tous frais et indemnités dus aux tiers.

Un article 18 dont le maire de Thionville ne se préoccupe visiblement pas, suite à la fermeture de l'aérodrome de Thionville-Yutz (LFGV). Que cette fermeture concomitante à celle de l'aérodrome de Frescaty (AD militaire non démantelé) transforme le sillon mosellan en désert aéronautique semble ne gêner personne.

Effacer de la carte un aérodrome chargé de plus de 80 années d'histoire au prétexte que ses 35 hectares s'estiment à 70 millions d'euros, semble raisonnable.

Effacer du même coup une entreprise commerciale - Loravia - et mettre en péril des emplois semble une fois encore d'une sagesse raisonnée (l'entreprise fait l'objet d'une demande d'expulsion par la mairie de Yutz).

Du moment qu'on se goinfre.. Du moment qu'on prospère... Du moment qu'on brille dans le cash...

Un parc urbain occupera le foncier mosellan ci-dessus cité. Jusqu'à quand ? Jusqu'à ce qu'un ''bon coup'' de fric ne transforme ce lieu de verdure en blocs de béton, via l'entreprise du copain à machin qui arrose en retour ; via l'expertise du cabinet bidule qui palpe sa part ; via le financier truc qui se bourre les poches et via le promoteur philanthrocon qui convertit le bien collectif en devises privées. Une boucle qui se bouclera à terme comme elle se boucle partout et toujours, l'amour du fric menant invariablement à la cupidité sans limite.

Le potentiel de développement et de création de richesse par le secteur aéronautique est avéré. Création d'écoles de pilotage d'ULM, avions et planeurs, pouvant générer une dizaine d'emplois. Les voisins luxembourgeois, ne disposant pas d'aérodromes dans leur pays pour pratiquer les sports aériens, peuvent voler de notre côté de la frontière...

Mais pour cela, il faut une volonté politique :
- de respecter les engagements contractuels de l'arrêté du 2 mars 2007,
- d'aider les entreprises à opérer les changements qu'on leur a imposés,
- d'arbitrer sereinement, impartialement et librement.

Une volonté dont ni les élus locaux, ni le conseil général, ni le conseil régional de Moselle n'ont fait démonstration.

Ainsi Claude Kieger, gérant de Loravia propose que cesse cette situation d'opposition aberrante, par exemple en créant une piste en herbe pour la pratique de l'aviation légère sur l'ancien aérodrome de Frescaty.

Une proposition dictée par le bon sens, l'altruisme, la volonté de survie de l'activité économique locale et le souci de valoriser le patrimoine régional.

Des termes qui ont un sens pour les humains, pour vous, pour moi... par forcément pour les élus et les politiques qui n'y voient pas leur avantage immédiat.

Comme dit Gilou, philosophe diéséliste : avant de se mettre au service des autres, on s'entraîne à être au sien exclusif. C'est d'ailleurs le dévouement minimal qu'on attend d'un élu.

Miguel Horville

ANCIENS EDITOS
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019









page générée en 0,02 sec.