logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito février 2018
128 articles .......... anciens éditos

vignette
Universalité ; diversité ; francophonie...

L'édito du mois de novembre 2017 a provoqué des réactions auxquelles je ne m'attendais pas. Je pensais naïvement qu'inciter les commerçants spécialisés de notre discipline à rédiger leurs notices en français allait dans le sens d'une meilleure compréhension des utilisateurs, d'un meilleur service et d'une harmonie. Je pensais même que les consommateurs de produits aéronautiques souhaitent secrètement que toutes les instructions soient rédigées en français pour ne pas avoir à se torturer le bulbe...

Bah... visiblement pas.

Voilà qu'à force de vouloir causer anglais, certains lecteurs en perdent leur latin, et de fait, leur français aussi. Au point de confondre universalité et diversité. C'est non seulement inquiétant, mais cela frise le non-sens.

Voici la réaction de Bernard,
J'ai lu votre (long...) édito de novembre dernier avec le même appétit que les autres. Mais cette fois je ne partage pas votre point de vue. L'aéronautique, contrairement aux autres disciplines, est forcément internationale car elle saute les frontières. Un jet qui part de Paris pour se rendre à Singapour traverse une multitude de pays. Comment ne pas utiliser un langage international pour s'y retrouver ? La construction d'un avion européen en collaboration entre plusieurs pays ne peut utiliser qu'une langue universelle qui permet de s'entendre et d'éviter les erreurs. L'aéronautique a en effet ses exceptions nécessaires. Or nécessité fait Loi, parfois devant la Loi. Bien à vous...

Comme toujours, je distingue ce qui s'adresse à des trusts internationaux de ce qui s'adresse aux particuliers d'un pays donné. Notamment la France, car je me fous des autres pays donnés, étant issu d'une mère française et d'un père chauvin.

Où a-t-on vu qu'un ULM part de Paris pour se rendre à Singapour ? Les ULM vendus dans un pays donné, prenons la France, font exactement ce que font les autres véhicules terrestres vendus dans ce pays donné, gardons la France : ils y circulent dans la limite des frontières dudit pays, ici la France. Rien d'international la-dedans. Le machin tchèque à moteur autrichien qui vole en France est vendu en France par un vendeur français. Quelle universalité dans ceci ?

N'est-ce pas l'exact écho de la bagnole tchèque à moteur allemand que je conduis ? Or la concession qui m'a vendu ce fiacre pétrolifère m'a donné tous les documents en français. Les accessoires que j'ai pris en option possèdent une notice en français... encore heureux ! Croyez-vous que j'achèterai une caisse à une société de m...de qui ne prendrait même pas la peine de causer mon patois ? Nenni.

Imaginez VW, Chevrolet, Kia... Peugeot (!), ou tout autre constructeur international envoyant des notices ou des courriers de rappel en anglais à ses clients français, espagnols ou hongrois... au motif que c'est universel.

Acceptable ? Bien sûr non.

Illégal ? Bien sûr oui.

Commercialement suicidaire ? Assurément !

Donc pourquoi deux poids deux mesures ?

Parce qu'un diktat aéro-snobinard en a décidé ainsi et que ça fait bien de se la péter britaglichon quand on possède trois mots de base du vocable branché.

Je savourerais que le découvreur du vaccin contre le cancer soit chinois et que, fort d'un leadership incontournable, il envoie chier les traducteurs, causant nouilles-mandarines à qui ne sait pas les lire.

Deux milliards de marchands de riz, ça pèse un tantinet dans la bascule à édicter les règles mondiales... Non ?

L'anglais comme langue universelle... Cela me fait bien marrer. Mais parle-t-on de l'anglais du brexit, ou de l'anglais des Bush & Trump brothers, dont le point commun est, ignorant nos valeurs, d'opposer leur intérêt au nôtre ?

Faut pas internationaliser tout. Surtout pas le langage. Moi je vis en France, je parle français et je respecte que certains français, beaucoup, ne parlent pas, ne savent pas parler ou n'aient pas envie de parler une autre langue.

Et c'est dans cet esprit que le législateur a créé cette Loi d'août 94. Parce qu'on ne restera pas longtemps le phare de l'accident en laissant une langue qui n'est pas la nôtre s'insinuer par tous les ports de l'hexagone. La francophonie n'est pas qu'un rêve : c'est un concept. Cela entend rappeler qu'il n'est pas d'exception dans le fait de posséder sa langue, d'en être fier, de la faire évoluer et de la perpétuer.

Un pays qui perd peu à peu sa langue perd ses repères, son leadership et son âme. Pensez aux grandes civilisations déchues dont il ne reste que quelques individus dilués à qui on a imposé l'espagnol, l'anglais ou le français. Elles sont mortes, même si leurs ressortissants sont encore un peu vivants.

Mais tout ceci n'est que point de vue... Rien que du ressenti ; du sentiment. L'important reste l'esprit de la Loi, qui n'est pas respecté avec les blablas anglais de l'aéronautique. Tant qu'à se démarquer, autant que cette économie le fasse avec panache, et pas en catimini. Car c'est ce que m'inspire l'économie de moyens qui est mise dans la transmission de l'information.

J'en reviens à l'industrie automobile, la GRANDE industrie, celle qui vend par millions, brasse des milliards et qui sait qu'on n'attire pas les mouches avec du vinaigre, que flatter le client en parlant son langage semble un minimum pour paraître respectable.

Et bien cette industrie qui a presque tout compris, va plus loin que parler à ses clients dans leur langue : elle entre dans leur tête et s'inspire de leurs émotions, de leur ADN.

Cette industrie a décidé d'être plus qu'universelle : elle est omniprésente et locale, conviviale et intimiste. Pour nous conquérir, pour nous séduire, elle est prête à parler chaque patois régional, chaque déclinaison locale. Parce qu'elle s'en donne les moyens. Et elle en a les moyens car elle va chercher chaque client dans la langue appropriée.

Nos roitelets bêtes se croient au-dessus parce qu'ils lisent et causent UN SEUL langage universel... Ces pauvres sots n'ont-ils pas pris le temps de lire la notice de leur fer à friser, de leur aspirateur ou de leur télé : c'est en 10, 12, 15, voire 20 langues qu'elles sont rédigées ! Voilà de l'universalité.

C'est ainsi qu'on s'adresse à une diversité.

Pas en décidant que seule une langue parle à tout le monde. En plus l'anglais... l'anglois... Pourquoi pas le basque ou le breton ? Cette langue n'a aucun avenir (A. Astier).

Je reste sur cette pensée sans doute inspirée par mon philosophe-diéséliste préféré, Gilou : choisir l'anglais quand ce n'est pas nécessaire, c'est choisir la langue de la finance ou le masque du snobisme.


Bons vols, avec légèreté.

Miguel Horville

ANCIENS EDITOS
Pour qui roule la fédé' ?
novembre 2019
Qualif' radio : le début du renoncement
octobre 2019
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

























page générée en 0,13 sec.