logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Edito mars 2018
126 articles .......... anciens éditos

vignette
Du carburant frais pour voler ''safe''

Mars rime généralement avec reprise des vols. Les pilotes retrouvent les clubs, saluent les copains, visitent leur ULM qu'ils ont entretenu régulièrement durant la saison creuse, en personnes responsables et soucieuses de leur sécurité.

Dernière inspection à la machinerie avant de démarrer. Certains vont bien faire les choses en demandant à l'instructeur local une courte reprise en mains, 10 à 15 minutes en duo pour reprendre les marques, un ou deux atterros pour les repères et zou !

Bien sûr, avant l'envol, le pilote consciencieux a pris soin de purger son réservoir afin de remplacer le ''vieux carburant''.

Que des bonnes résolutions pour ne pas alourdir les statistiques d'accidentologie.

Mais parfois, quelques étourderies, manque de présence d'esprit, peuvent gâcher ce programme responsable.

A entendre certains témoignages ''alarmistes'' de professionnels, il semble que les stocks non épuisés de carburant de l'année passée resservent pour la saison nouvelle.

Or pour faire bon usage du carburant, il faut garder en tête que les UV et l'oxygène accélèrent son vieillissement naturel. De plus, différents phénomènes au rang desquels les changements de température le chargent d'eau.

En conséquence, la première chose à faire est de transférer le ''vieux'' carburant dans des engins terrestres qui se moquent généralement de ces altérations ou, au pire, risquent de s'arrêter sans autre dommage qu'un déplacement de dépanneuse pris en charge par l'assurance.

Les tondeuses sont friandes de jus moisi ; pas un Brigg & Stratton n'aura de rancune pour quelques litres d'essence frelatée. La vieille essence n'est jamais perdue.

Outre le réservoir qu'on va remplir avec du carburant ''frais'', la tuyauterie, le filtre et les cuves des carburateurs peuvent contenir de l'eau. Déconnecter une durite pertinente et vidanger les cuves sont d'utiles précautions supplémentaires, même quand les coupelles de récupération compliquent l'opération. Ce faisant, attention de ne pas désynchroniser les carburateurs...

En outre ou à défaut, le pilote prudent prolongera exceptionnellement le temps de chauffe du moteur, avec des montées en régime régulières, de manière à ''purger'' les éventuels résidus indésirables.

Si le moteur doit s'arrêter, qu'il le fasse au sol semble préférable. Après plusieurs ''interminables'' minutes de fonctionnement, les chances qu'il tombe en panne s'amenuisent.

Au plan pratique, on peut retarder l'altération du carburant en le stockant de manière appropriée.

D'abord dans le ou les réservoirs. La condensation responsable de la charge d'eau se forme au contact des parois émergées des containers. Plus on réduit cette surface, moins la condensation se forme. En conséquence, il faut remplir les réservoirs au maximum lors d'une période d'inactivité. Ou alors vider intégralement le circuit, ce qui n'est pas toujours facile. Ceci est vrai pour tous les véhicules, comme le savent les propriétaires de voitures ou motos de collection.

Ensuite lors de l'entreposage. L'essence s'oxydant au contact de l'oxygène, il faut réduire au maximum le volume d'air dans les bidons ou les citernes. Donc ne remiser que des containers pleins, en se prémunissant de la dilatation de l'hydrocarbure et des gaz qui s'y forment. Pour les ''fameux'' bidons translucides de 30 litres que nous affectionnons tous, il y a deux écoles : soit on chasse les derniers centimètres-cubes d'air lors de la fermeture du bouchon (en pinçant le bidon entre les genoux par exemple), soit on remplit à ras-bord et on ne serre par complètement les bouchons pour permettre l'expulsion du gaz. Mais quelle que soit la méthode, chaleur et soleil sont proscrits. Des couvertures de survie isolées forment un premier rempart contre ces deux facteurs. Il en va de même pour les citernes, fixes ou sur remorque : leur lieu de stationnement est stratégique

Enfin, une fois que le pilote a tout bien fait, préparé sa machine avec du carburant frais, reste à positionner les vannes de circuit dans la position adéquate pour éviter la trop fréquente panne de carburant réservoir plein !

Ces conseils sont théoriquement inutiles. Chaque pilote connait les règles. Mais si y consacrer un édito permet qu'un ou deux accidents soient évités, cela vaut le coup de se répéter une énième fois.

Bons vols printaniers,

Miguel Horville


ANCIENS EDITOS
ULMaG : le renouveau magazine
septembre 2019
De qui se moque-t-on ?
août 2019
Les spécialistes
juillet 2019
Le respect des hôtes, des autres
juin 2019
Métastases cherchent naïfs pour proliférer
mai 2019
Les nouveaux ULM...
avril 2019
Vend liberté : mise à un prix 300 000 euros !
mars 2019
Remplir les cases
février 2019
Générations éphémères
janvier 2019
Est-il urgent d'attendre ?
décembre 2018
Aérodrome avec supplément d'âme
novembre 2018
Promotions à débattre
octobre 2018
Victimes or not victimes ?
septembre 2018
La foire aux accessoires
août 2018
Esprit ULM... es-tu là ?
juillet 2018
Entre peu et pas, un état d'esprit
juin 2018
Espace Schengen, my ass...
mai 2018
Entêtement irresponsable
avril 2018
Du carburant frais pour voler ''safe''
mars 2018
Universalité ; diversité ; francophonie...
février 2018
ULM : aéronef sémantiquement indésirable
janvier 2018
Ce contexte qui brise le rêve ?
décembre 2017
Parler patois pas parler à toi ?
novembre 2017
From rustic to high-tech
octobre 2017
S'élever, se régaler, se déplacer...
septembre 2017
De l'impuissance à l'imposture
août 2017
Baliser entre les cônes
juillet 2017
ULM : le bal des hypocrites
juin 2017
Les marquis du narquois vous em... brassent
mai 2017
500 kg : et après ?
avril 2017
Il est si facile d'interdire
mars 2017
A quand les ZIP ?
février 2017
Spécialistes en herbe
janvier 2017
Légèreté
décembre 2016
Comprenez si vous pouvez
novembre 2016
Le ciel a bon dos
octobre 2016
Salon de Blois : les limites
septembre 2016
Les euro-cocus du 8.33
août 2016
Concepteurs amateurs
juillet 2016
Ce chien... un humain comme les autres
juin 2016
Fumisterie électrique
mai 2016
De l'économie au foutage de gueule
avril 2016
Ça va chier !
mars 2016
Presbyte cherche gros caractères
février 2016
Et après?
janvier 2016
Le prix du baril d'a-brut-i...
décembre 2015
Vol de nuit : le bal des hiboux
novembre 2015
Et si la sophistication tuait ?
octobre 2015
Victimes consentantes
septembre 2015
Le sentir... ou pas
août 2015
La saison des gamelles
juillet 2015
Qui osera ?
juin 2015
Un système qui nous échappe
mai 2015
Multicopters : vers une 7e classe ULM ?
avril 2015
Le cinquième élément : celui de trop
mars 2015
Vigipirate : entre psychose et laisser-aller
février 2015
Dans le brouillard de la schizophrénie
janvier 2015
Une furieuse envie de voler !
décembre 2014
Marques sulfureuses... attention patates chaudes !
novembre 2014
Ceux dont la vie vaut moins...
octobre 2014
Drones : la messe est dite
septembre 2014
Attention aux bagages
août 2014
Dieu ne connaît pas ma soeur !
juillet 2014
L'ultime décision ; question de choix
juin 2014
Le beurre, l'argent du beurre et le reste on s'en fout
mai 2014
Volez! : la fin d'une histoire
avril 2014
Nous irons tous au paradigme*
mars 2014
Histoire belge
février 2014
Transfert d'incompétence : le Noël des voyous
janvier 2014
Drones à toutes les sauces
décembre 2013
Sophistication simplifiée
novembre 2013
Histoires de discrimination
octobre 2013
Un cône, ça se respecte ou ça se fume
septembre 2013
Dommages collatéraux
août 2013
Voler n'est pas un caprice
juillet 2013
Profiter c'est bien : mériter c'est mieux
juin 2013
Rencontres avec des martiens
avril 2013
Les pommes tombent des arbres... Les bananes s'y accrochent !
mars 2013
La méritocratie des branleurs ; comment accélérer le déclin
février 2013
Occasion : qu'est-ce qui cloche au pays des ulmistes ?
janvier 2013
Problèmes d'entoilage X-Air : lumière en vue
décembre 2012
Total Access ou l'étonnant paradoxe d'un vampire au sourire d'ange
novembre 2012
Une tablet'... à tous prix !
octobre 2012
Sainte Sarah is watching you*
septembre 2012
Intérêts... Désintérêt ? Connivence ou naïveté ?
août 2012
Conflit de probité ou incompétence... le danger guette
juillet 2012
J'ai tombé, je m'ai fait mal, je m'ai relevé... ou pas
juin 2012
En mai, fais ce qu'il te plaît...
mai 2012
Le bruit flou de l'administration
avril 2012
Rotax 912 iS : une innovation qui se mérite
mars 2012
Ne sombrons pas dans la vulgarité
février 2012
Et quoi d'autre pour 2012 ?
janvier 2012
Voler, c'est voler
décembre 2011
Les limites ont été atteintes... et dépassées !
novembre 2011
Blades...
octobre 2011
Les femmes, mères de tous les maux
septembre 2011
Le Tour ULM : une belle vitrine pour l'aéronautique
août 2011
Fausse-bonne idée cherche gogos... pour allonger l'oseille
juillet 2011
Du choix des mots et des propos
juin 2011
Basses couches en vert kaki
mai 2011
Ce facteur qui sonne toujours ... le glas
avril 2011
OUI... MAIS...
mars 2011
Des vautours planent sur nos ULM
février 2011
Restons éveillés
janvier 2011
Faisons un rêve
décembre 2010
Attention à la tâche d'huile...
novembre 2010
Mon royaume pour un bidon
octobre 2010
Genèse d'une Loi liberticide
septembre 2010
Aime le ciel, et le ciel t'aimera... peut-être
août 2010
Voler en Belgique... ou rouler
juillet 2010
Poule, oeuf et sophistication : la classe de plus, la classe de trop ?
juin 2010
Sous couvert d'anonymat
mai 2010
Taxe carbone : carbonisée
avril 2010
L'union fait notre force, notre salut
mars 2010
Le désespoir de ceux qui restent
février 2010
Bug de l'An 2000 : une simple répétition ?
janvier 2010
Migration : coucous désorientés
décembre 2009
La Chine s'éveille ; le monde s'endort
novembre 2009
Une crise... quelle crise ?
octobre 2009
Un parachute par amour, ou par respect
septembre 2009
Quand les pilotes dérapent...
août 2009
Quand les médias dérapent !
juillet 2009
A moi le ciel électronique !
juin 2009
A la gravité s'ajoute la connerie !
mai 2009
Etrange réglementation...
avril 2009
Inauguration
mars 2009

Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,01 sec.