logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Dossiers

<< page..123..page >>


Le Jodel DR 1050 Ambassadeur avec lequel R. Ecalle, son épouse et leurs deux enfants ont trouvé la mort.


Analyse d'accident

avril 2011 - par ULMag

Une leçon édifiante pour tous

Le 3 octobre 2010, une famille a été anéantie dans un accident d'avion. Deux parents et leurs deux enfants. Le rapport rendu très rapidement par le BEA explique les causes de cet accident, qui n'aurait jamais dû arriver. Que les conclusions servent à tous, notamment aux ulmistes, c'est le moins qu'on puisse retirer de ce drame.


Accès rapides

Analyse basée sur le rapport du BEA publié en avril 2011

Résumé bref

Le 3 octobre 2010, un avion de club Jodel DR 1050 parti de Jonzac (Charente-Maritime) à destination de Salon-Eyguières (Bouches-du-Rhône) s'est crashé à Lauroux dans l'Hérault. A bord, le pilote de renommée mondiale Renaud Ecalle, sa compagne et leurs enfants. Renaud Ecalle était un expert de la voltige, pilote militaire habitué aux missions en conditions difficiles sur avions équipés en conséquence ; sa femme était également pilote professionnelle, habilitée vol de nuit, voltige élémentaire, multimoteur... La carcasse de l'avion et les corps inanimés ont été retrouvés le lendemain du crash. Ont immédiatement été mis en avant : une météo dégradée et un décollage tardif.


Parcours et conditions

La distance séparant Jonzac-Neuville de Salon-Eyguières est de 480 km. Le temps de vol théorique est de 2h25. La météo aéronautique prévoyait ou constatait pour l'après-midi un vent de face constant (18 à 48 kt à mi-parcours ; 25 kt à 35 kt à l'arrivée) ; une couverture nuageuse avec base pouvant descendre à 1 500 ft ; des turbulences jusqu'à modérées. Un bulletin d'alerte météo générale vigilance orange concernant l'Hérault avait été émis pour la soirée (22h00). Le temps de vol altéré par le vent de face était de 3h20. La nuit aéronautique est fixée à 17h50.


L'aéronef

Le Jodel DR 1050 Ambassadeur de 1961 immatriculé F-BKBZ sous régime CDN restreint était équipé d'un moteur Continental O-200-A de 100 ch. Il était régulièrement révisé, entretenu, et administrativement en règle. Il était dans les limites de masse et de centrage. Ses réservoirs étant pleins au moment du décollage, il disposait donc d'une autonomie de 4h45. Outre l'avionique de base, son instrumentation comportait une bille-aiguille (indicateur de virage), une radio VHF, un transpondeur mode A/C et une balise de détresse à déclenchement manuel. Il ne disposait ni d'horizon artificiel, ni d'éclairage d'instrument.


Le pilote

Renaud Ecalle, 29 ans, totalisait 2 500 heures de vol avec une expérience sur type de 10h45 dans l'année en cours. Il était pilote professionnel (CPL-A) depuis 2003, qualifié pour le vol aux instruments, autorisé à la voltige avancée. Par ailleurs il avait obtenu les titres de champion du monde, champion d'Europe et champion des jeux mondiaux de l'air. Pilote de l'armée de l'air depuis 1999, il avait piloté des Alpha Jet, Mirage F1, Cap 10 et TB 30 Epsilon et avait effectué de nombreuses missions.


Le capitaine Renaud Ecalle, champion du monde, champion d'Europe et champion des jeux mondiaux de l'air.


Informations à disposition du pilote

L'enquête a montré que le pilote a décollé avec une carte LFC (carte aéronautique militaire) au 1/500 000e quart Sud-Est (limite sup. 5 000 ft) équivalente à la carte OACI 1/500 000e Sud-Est. Il n'était en possession d'aucun document relatif à la météo. Lors du départ, il a décliné la fourniture des infos météo proposées par le directeur des vols de Jonzac au motif qu'il avait obtenu les infos avec son iPhone. Selon des témoins, il voulait décoller rapidement pour éviter une dégradation arrivant de l'océan, mais n'avait pas connaissance des conditions météo dans la région nord-montpelliéraine. En dehors de son iPhone dont l'enquête n'a pas pu déterminer s'il était utilisé pour la géolocalisation, il ne possédait pas de GPS à bord.



<< page..123..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020
















page générée en 0,01 sec.