logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Dossiers

<< page..123456..page >>




Organiser un événement aérien

juin 2010 - par ULMag

Quand c'est carré ça tourne rond

Lorsqu'un club annonce une manifestation aérienne, on s'étonne parfois des coûts d'inscription et de certaines conditions contraignantes. Pourtant cela s'explique. L'organisation d'un événement aéronautique est une affaire d'envergure. Pour en comprendre les rouages, nous avons suivi les ''1ers Rallyes ULM de Reims'' des 22 et 23 mai derniers ; un exemple du genre.


Accès rapides


Pour Arnaud Gillard, organiser les ''1ers Rallyes ULM de Reims'' (appellation ''officielle'') est une évidence, un devoir. Depuis 5 ans que je pratique l'ULM, j'ai participé à de nombreux rassemblements, des balades thématiques, en Bourgogne, en Franche-Comté et ailleurs. J'ai donc organisé un événement d'importance pour rendre au milieu ULM ce qu'il m'a apporté en plaisir. C'est par ailleurs un projet qui me tenait à coeur, un peu en hommage à ma grande Amie Marielle Bayer qui s'est tuée aux commandes de son ULM le 5 juin 2009 à Tournus. Nous avions évoqué ensemble la réalisation d'un tel projet. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la balade s'est terminée à Bar-sur-Seine, où elle était basée.

Marielle Bayer avait 47 ans et volait 450 h par an à bord de son Zenair rouge classique. Elle a entre autre été championne de France. Son accident est consécutif à une rupture des commandes ayant entrainé une asymétrie en finale.


Arnaud et Christelle : des mois de préparation pour réaliser les ''1ers rallyes de Reims''.


L'emploi du temps

L'événement se déroule sur deux jours, samedi et dimanche. Mais les pilotes qui le souhaitent sont accueillis et complètement pris en charge dès le vendredi après-midi (repas, carburant, dortoir, douche, WC ). Une aire de stationnement dédiée aux ULM permettant le camping au pied de sa machine ainsi que deux taxiways ont été créés spécialement pour l'événement sur l'aérodrome de Reims-Prunay. Chaque journée a son thème : l'histoire de Reims durant la Guerre 14-18 pour samedi et le Champagne pour dimanche. Ainsi, le samedi après midi un rallye sur la ceinture de forts de Reims est proposé, suivi de la visite d'un de ces forts. Le dimanche, après des visites de caves, un rallye au dessus du vignoble champenois est proposé, à la suite duquel le rassemblement converge vers l'aérodrome de Bar-sur-Seine où les participants se séparent en fin de journée après la remise des prix (du champagne !). Les horaires sont assez élastiques pour ne pas avoir d'embouteillages lors des décollages et atterrissages. L'organisateur rappelle que même si il est proposé facultativement de reconnaitre le maximum de photos, donc de gagner du champagne, les rallyes sont uniquement prétextes à prendre du plaisir et à découvrir une région et qu'aucun esprit de compétition ne doit habiter les participants. Sécurité, amusement... et le soir, fines dégustations. On n'est surtout pas là pour se prendre la tête.


Briefing à Reims avant départ pour le rallye touristique.


Tracé des rallyes

L'identité de Reims est forte de deux éléments majeurs : le champagne dont elle est la capitale et le martyre qu'elle a subi durant la première Guerre Mondiale. Il n'en fallait pas plus pour créer une thématique qui tienne la route. La région Champagne-Ardenne offre toutefois d'autres visages qui feront l'objet de futurs rallyes.
Connaissant bien la région, je savais à l'avance quels ''spots'' présentaient un intérêt touristique et une figuration suffisamment caractéristique pour être choisis. Je les ai survolés avec mon ULM et en ai pris des photos. Cela représente deux vols d'une durée de 90 minutes. La suite se fait sur un ordinateur : reconnaissance de ces points sur un logiciel de vue satellite ; retranscription des points sur la carte, puis habillage de la carte avec des points intermédiaires pour ne pas que tout le monde s'éparpille dans le ciel. Cela représente un cheminement pour chaque rallye que j'ai ensuite présenté et soutenu auprès de l'administration.
Samedi est consacré à l'histoire et au souvenir. L'élément culturel est la visite du fort de la Pompelle (aujourd'hui musée), haut lieu de la guerre 1914-1918 qui fût le seul fort resté aux mains des Alliés durant les combats et qui a permis la défense de Reims. Le rallye suit la même thématique ; munis d'un flybook, les participants doivent reconnaître des infrastructures ou de points caractéristiques, avec road-book et photos dans un rayon de 10 km autour de Reims. Sont concernés les fort Souham ; fort Ségur ; fort Berbier du Metz ; fort Ronzier ; fort Löwendal ; fort Herbillon ; fort Drouet ; fort Kellerman ; batterie du cran de Brimont ; batterie de Loivre ; vigie de Berru...
Ce jeu de localisation et de reconnaissance est facultatif : une grosse moitié des participants y a participé. L'autre moitié a reçu le plan avec les forts déjà localisés sur la carte.
Dimanche, a donc comme thème ''Reims, Capitale du Champagne''. Il est proposé dès la fin du petit déjeuner la visite des caves de la Maison de Champagne Pommery. Ces caves où se bonifient 24 millions de flacons (des bouteilles, des magnums, des mathusalems, des salmanazars...) sont aménagées dans d'anciennes carrières de craie de l'époque gallo-romaines. Suite au rallye les participants s'éloignent du chef-lieu par le Sud, avant d'entamer la navigation vers Bar-sur-Seine. Ce sont 200 à 220 km qui sont franchis, selon qu'on repère les cibles du premier coup ou qu'on jardine à la recherche du bon cap. Là encore, la recherche de photos est facultative et il est possible de faire ce vol dans un seul but touristique





L'ampleur de l'événement

Statut juridique de l'événement oblige, le weekend n'est pas ouvert au public. Seul les pilotes et leur éventuel passager sont conviés. 102 personnes se sont inscrites, seules, en équipage ou en auto. Ce sont au total 48 ULM qui sont attendus. Les aléas des rassemblements font que 12 personnes et 4 ULM font défection. Ici, aucune pré-inscription financière n'est demandée : l'organisation compte sur la parole des gens. Les participants viennent pour les deux tiers de Bourgogne et Franche Comté, Arnaud y connaissant la plupart des pilotes. La plupart des participants ont parcouru plus de 300 km pour venir. Les plus proches viennent de Paris et de Lorraine et au contraire certains viennent de l'étranger (Suisse, Belgique, Pays Bas...). Un pendulaire est venu de la Tour du Pin distante de 450 km.





<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,02 sec.