logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..12345..page >>




Jabiru J170 2.2

septembre 2007 - par ULMag - photos ULMag

Petit gabarit, grandes ambitions

Présenté lors du salon de Blois 2006, le Jabiru J170 achève son programme d'essai avec succès. L'occasion nous est donc donnée de tester en avant-première cet ULM australien, inédit en France et construit comme les avions LSA de la marque.


Accès rapides


Kit australien

Le J170 qui nous est confié est le premier exemplaire français sur les 180 déjà produits et volant à ce jour en Australie et en Amérique du nord. Arrivé il y a plus d'un an chez l'importateur Jabiru France – Alexandre Patte – à l'état de kit, cet ULM a été construit sans hâte afin de préparer les méthodes de fabrication et l'outillage qui seront nécessaires pour la série. L'atelier beauceron a transformé l'essai avec adresse, de sorte que l'appareil ne souffre d'aucun défaut majeur en dépit des tests qu'on lui fait endurer. A. Patte reconnaît toutefois quelques finitions à revoir et une peinture acrylique trop lourde (nouvelle technique et nouvel outillage), qu'il n'exclut pas de recommencer après ponçage intégral.
Le J170 est donc un ULM 100 % composite verre-époxy, constitué d'une cellule en demi-coques collées, d'ailes « sandwich » à simple haubanage intégrant chacune un réservoir structurel de 35 litres et d'un empennage conventionnel. S'écartant de l'UL 450, le J170 descend en réalité du J 160, un petit J 400 dont il reprend le train d'atterrissage solide prévu pour supporter 700 kg. Une caractéristique utile en usage club. La première impression qui s'impose quand on découvre le J170 est sa petite taille. En effet, le cône arrière est court et l'habitacle occupe une grande partie du fuselage, la partie palonnier empruntant sur le compartiment moteur grâce à un habile décroché de la cloison pare-feu. Pourtant, ce « petit » ULM offre un cockpit très spacieux. La faible hauteur en partie due à l'emploi de l'hélice de petit diamètre (1m52) permet d'accéder aux remplissages de carburant sans escabeau. L'autre très agréable surprise vient de la ligne générale de l'appareil, très fluide, qui concourt à coup sûr à l'aérodynamisme : dessin du capot, prises d'air, pare-brise en affleurement, ancrage des haubans... Seuls les trains d'atterrissage pour l'instant dépourvus de carénage sont générateurs de traînée.


Avec ses lignes fluides, son petit gabarit, ses winglet et sa haute dérive, le J170 adopte une identité originale tendance automobile.


L'instrumentation est simple, mais suffisante, bien présentée, visible de partout et en toutes luminosités.


Cette magnifique sellerie cuir complétée de garnitures de portes devra être délaissée au profit des coussins de série, jugés raisonnablement confortables.


L'implantation du coffre permet d'y accéder en vol. Attention toutefois à sangler les sacs pour garder le centrage et protéger les câbles de commandes.



<< page..12345..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,01 sec.