logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..123456..page >>




Halley Apollo-Fox Jabiru 2.2

juillet 2007 - par ULMag

L'ULM malin

Devant la difficulté croissante de trouver des places de hangar, les ULM repliables peuvent apporter une réponse adaptée. L'Apollo-Fox est le représentant typique de cette catégorie d'appareils.


Accès rapides


L'essentiel en plus

L'Apollo-Fox est construit par la firme hongroise Halley, dirigée par Zoltan Molnar. Ce dernier a fabriqué son premier aéronef en 1976 dans un grenier, le régime communiste n'autorisant pas ce genre d'originalité. Officialisée en 1980, sa société d'abord baptisée Apollo Aircraft Ltd et basée à Eger compte désormais 25 employés sur une surface de 2500 m2. Elle fait référence en terme de sérieux (avec une gamme étoffée de pendulaires) et devient distributeur Rotax pour la Hongrie. L'Apollo-Fox est un tube-et-toile moderne dans la veine des Tetras, Guepard, Coyote et autres FK9 : cellule et empennages en acier 25 CD 4S, nervures et tubes d'ailes en aluminium, le tout revêtu Dacron. La partie avant de la cabine et les capots sont en composite. L'attrait majeur de cet ULM est qu'il se replie. Les ailes articulées à l'arrière de leur emplanture pivotent dans le plan horizontal jusqu'à l'empennage. L'opération réalisable par une personne seule prend moins d'un quart d'heure, à condition que les réservoirs soient peu remplis. En cas contraire il faut soutenir la queue à l'aide d'un chariot ou d'un tréteau. Les haubans profilés restent en place lors de l'opération. Côté design, l'Apollo-Fox ne commet aucune faute de goût. S'il n'a rien d'excitant, l'aménagement de l'habitacle a le mérite d'être clair, simple et efficace. Un tissu joli sur les sièges, des doubles commandes douces et précises, des fermetures de portes aussi sûres que rustiques, une moquette minimaliste, un tableau de bord fonctionnel, un coffre accessible... L'essentiel est là. Notons toutefois le chauffage présent de série, comme le verrouillage des ouvrants ; c'est rare et apprécié.


L'Apollo-Fox bénéficie d'une construction soignée et de volumes équilibrés ; homogénéité contre originalité


La séquence de repli des ailes demande un quart d'heure pour un opérateur seul.


Retrait de la partie arrière du toit en plexi.


Retrait des goupilles d'ailes.


Déconnexion des commandes de gouvernes.


Repli des ailes : si la quantité de carburant est faible, l'ULM reste sur son tricycle. En cas contraire, il se pose sur la queue.


Une fois les ailes repliées, l'Apollo-Fox entre dans le gabarit routier.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,01 sec.