logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234..page >>


Si le concept initial présenté en 2006 n'a pas changé, le D-Motor LF26 est toutefois entièrement repensé afin de satisfaire le cahier des charges. Aujourd'hui il développe 95 ch pour une cylindrée de 2 700 cc.


D-Motor LF26

octobre 2012 - par ULMag

Extrême simplicité

Le D-Motor LF26 arrive en phase de commercialisation dans sa version définitive. La dernière évolution concerne la puissance poussée à 95 ch, notamment par le truchement d'une augmentation de cylindrée. Nous l'avons essayé lors du Salon de Blois 2012.


Accès rapides

Merci à Gordon Salter pour la mise à disposition de son Hanuman

Aboutissement d'un projet audacieux

Nous avons découvert ce moteur en 2006, lors du Printemps de Valence organisé par Gérard Kuczynski (Alp-Valence). Il s'appelait alors Masschi 105 et prétendait peser 45 kg avec ses cylindres en carbone. Contre toute attente et en dépit des péripéties qu'à connu le projet, la version commercialisée 6 ans plus tard n'est pas très éloignée de l'idée originale. Hormis le poids qui a très légèrement augmenté, de l'injection multipoint qui remplace le carburateur Bing unique, tant le design que les caractéristiques ont résisté aux revirements techniques. Aujourd'hui, le moteur LF26 est fabriqué par la société D-Motor située en Belgique. Le revendeur français qui participe de longue date à son développement est Randkar, en Loire-Atlantique.


Le Hanuman de Gordon Salter totalise 5 heures avec son LF26 d'avant-dernière génération. Il développe 91 ch et consomme (selon son propriétaire) 12 l/h à 2 600 tours (soit 147 km/h GPS).


Technologie simple

Le Hanuman D-Motor que nous essayons à l'occasion du salon de Blois appartient au citoyen anglais Gordon Salter. Le moteur a été posé quelques heures avant le Salon, en Angleterre, et n'a tourné que 5 heures, voyage compris. Donc quelques finitions sont imparfaites, ce qui ne remet pas en cause les performances de la machine. Cela concerne le confort, la cloison pare-feu non hermétique laissant filtrer des odeurs d'échappement et un flot élevé de décibels. A moteur simple, bien que doté des dernières avancées en terme d'injection, montage simple et apparence légère. Dans l'habitacle, un simple compte-tours et les habituelles sondes de température d'huile et d'eau, ainsi qu'un manomètre d'huile. Un interrupteur pour chaque allumage et c'est tout. Sous le capot c'est encore plus simple. Le bloc LF26 paraît bien petit, et surtout compact. Le montage est proprement réalisé, avec un ancrage volontairement identique à celui du Jabiru 2.2. Deux radiateurs à haut pouvoir de dissipation refroidissent l'eau et l'huile. En résultent des températures visiblement bien maîtrisées lors des phases stressantes (eau 95°C, huile 100°C). Une hélice tripale DUC Swirl de 157 cm calée à 20° a été accouplée. Le moteur développe 91 ch ; il s'agit de l'avant-dernière version, les dernières unités produites devant développer 95 ch à 3 100 tr/mn.


Le D-Moteur LF26 in situ dans le capot du Hanuman. Ce bloc permet des montages très simples et très propres.


Une hélice tripale DUC Swirl de 157 cm calée à 20° a été accouplée au D-Motor LF26.



<< page..1234..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020
















page générée en 0,01 sec.