logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456..page >>




ATEC Faeta 321 - 912 S


ULM GT-sport



Accès rapides


Les attributs de la distinction

Le Faeta possède un pouvoir de séduction, à mettre sur le compte de son élégance et de son luxe sans ostentation. Avec précaution, on pénètre dans le cockpit par l'avant de l'aile. Moyennant une légère contorsion, on prend place sur des sièges confortables. Moquette partout, finitions soignées, angles protégés, accoudoir velouté : l'accueil est engageant. La position - buste droit et jambes allongées - est très agréable. En revanche, privé de liberté de mouvement pour la partie basse du corps, le passager ne peut éviter le contact avec les palonniers. Un avertissement est donc impératif avant chaque décollage en compagnie d'un néophyte. Large de 1m12 aux épaules, le cockpit accueille deux mâles adultes charpentés. Seuls les personnes petites devront se caler un coussin ou aménager les palonniers (réglables en option). La bulle fumée en option offre une qualité optique parfaite. Les angles de vision sont excellents vers l'avant et les côtés, ainsi que le trois quart arrière du côté où l'on se trouve. Il ne reste donc qu'un secteur masqué d'environ 120 à 130°. On verra en tour de piste que le coup d'oeil sur l'aile offre un dégagement suffisant pour viser le seuil jusqu'en fin de vent arrière main droite pour un pilote en place gauche (et vice-versa).


Les dimensions du cockpit et le dessin recherché de la sellerie produisent un confort haut de gamme.


Bien conçu, bien équipé

L'équipement du modèle essayé est très complet. La lourde et bruyante bille aiguille pourrait disparaître, ainsi qu'une palanquée de mystérieux interrupteurs et le pilote automatique. Exception faite de la commande de trim trop reculée, l'agencement est parfaitement ergonomique. Manche en main, les avant-bras reposent sur les cuisses. L'unique commande de gaz centrale n'est pas du goût de tous ; elle est toutefois bien placée et d'un fonctionnement précis et doux. La disposition des cadrans n'est pas habituelle, avec un compte-tours isolé à gauche, un compas invisible de la droite et un intercom' également réservé au pilote. Quatre filets optionnels permettent de ranger les bricoles qu'on veut garder à disposition ; cela ne remplace pas une tablette arrière sur laquelle on jette pèle-même le sac photo, les cartes, la thermos'... Ici, le coffre est accessible en rabattant les dossiers. Son volume correct diminue de moitié si l'option parachute est choisie. Le chargement se limite à 20 kg. Reliée au fuselage par une cinématique à parallélogramme, la verrière se manoeuvre sans difficulté. Sa fermeture complète à double verrouillage sécurisé conditionne le démarrage du moteur. L'aération est relayée alors par deux bouches (air chaud ou froid), un désembueur et deux fenêtres à glissières.


Le volume de la soute à bagage est encombré par le parachute le cas échéant. Reste un volume utile correct. Il manque en revanche des rangements accessibles en vol..


Outre les diffuseurs d'air pulsé, les aérateurs apportent une circulation d'air bien appréciable par temps chaud.


La verrière teintée repose sur trois articulations doubles pour s'effacer sans basculement inesthétique et parfois hasardeux.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,02 sec.