logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456..page >>




ATEC Faeta 321 - 912 S


ULM GT-sport



Accès rapides


La facilité d'un ULM d'école

Dire que le Faeta est facile à piloter est un euphémisme. On l'a instantanément en mains. Les commandes sont douces et précises, n'entraînant aucun surpilotage. Quelques exercices de maniabilité renforcent cette familiarisation. Aucune surprise. Le Faeta répond avec franchise à l'autorité du pilote. Quelques virages à grande inclinaison suivis d'enchaînements prouvent que l'appareil reste parfaitement maîtrisable et sain, sans qu'il soit besoin de forcer la conjugaison des axes. Les exercices de maniabilité révèlent un plaisir de pilotage rare. Réduction de vitesse. Moteur au ralenti et manche au neutre, on maintient un taux de chute de 400 ft/mn à 70 km/h en lisse. Un cran de volets permet d'améliorer le score : 500 ft/mn à 60 km/h. Un parachutage symétrique très sain qui ne réclame que peu de corrections. Avec le manche en secteur arrière, l'abattée est franche, assortie d'une légère inclinaison sur l'aile droite. Revers de ces caractéristiques, il ne semble pas possible de doper significativement le taux de descente sans prendre de vitesse. Je n'obtiens 1000 ft/mn qu'à la faveur d'un semblant de glissade qui n'endigue aucunement l'accélération (fuselage très profilé). Les ailerons qui paraissaient lourds et inertiels au roulage s'avèrent, en vol, aussi légers qu'efficaces. A vitesse de manoeuvre où il faut moins de deux secondes pour giter de -45° à +45° et vice-versa. Je réitère les actions énergiques en courte finale avec comme résultat satisfaisant que le Faeta réagit promptement aux ordres. L'entrée en tour de piste peut être informelle ; le Faeta se pilote au millimètre, tourne dans un mouchoir et stabilise rapidement son allure en dépit de sa finesse. Inutile de prévoir une finale interminable, si la pente est respectée et le badin dans l'arc blanc, deux crans de volets assoient la machine en configuration d'atterrissage. A ce sujet, il convient de saluer la transparence de leur sortie, laquelle ne s'accompagne pas du brutal changement d'assiette qu'on ressent parfois. A 70 km/h (badin) en courte finale, l'arrondi ne pose pas plus de problème que les autres exercices. Une agréable surprise pour qui redoute les machines rapides et leur sulfureuse réputation.


Arrondi à 70 km/h après une courte phase de décélération.


La sortie des volets asseoit l'ULM sans brusque changement d'assiette.


Vif en roulis, le Faeta se pilote au millimètre et tournicote dans un mouchoir de poche.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,02 sec.