logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..12345..page >>




Flight Design CTLS Classic Light 912 S


Sait-il vraiment tout faire ?



Accès rapides


Des raffinements bien pensés

Que l'on soit grand de 2 mètres, ou qu'on mesure 1m55, on peut prendre place à bord du CTLS. Les sièges sont réglables d'avant en arrière sur deux rampes (7 crans + de 20 cm) et aussi en inclinaison grâce à une sangle de maintien du dossier. De plus ces derniers se retirent d'un geste pour y fourrer dessous quelques bricoles. Les sièges du pack confort sont bien rembourrés. L'assise ne pose pas de problème ; on pose les fesses avant de rentrer les jambes. Il y a toute la place requise pour procéder sans contorsion. Le tableau de bord est large et haut. De quoi inquiéter les petits gabarits susceptibles de n'y rien voir vers l'avant. Mais finalement, lorsqu'il vole en croisière, le CTLS adopte une assiette à piquer qui dégage bien la vue. Les grandes ouvertures de portes et les fenêtres arrières complètent un vitrage suffisant pour une excellente visibilité. Les portes soutenues par des vérins hydrauliques verrouillent en 3 points. L'appareil mis à disposition est équipé d'un Dynon Flight-DEK D180 (complété d'un badin et d'un altimètre analogiques de sécurité) et un GPS AvMap EPK4. Il est possible d'accéder en vol aux tablettes arrière pouvant recevoir quelques bagages. Une soute accessible par deux portes latérales ou par derrière les sièges permet en outre d'embarquer les gros colis, pour une valeur maximale de 50 kg. Deux logements dans l'épaisseur du plancher (juste devant les deux manches de pilotage) font office de vide-poches. Les jauges de carburant sont à lecture directe aux emplantures d'aile. Les commandes sont judicieusement réparties sur la console centrale. On trouve ainsi alignés le trim' de tangage, la manette du starter, celle des gaz et le levier de frein. Entre les sièges se trouvent les trims de lacet et de roulis avec leur index de position (tous les trims sont manuels). Contacteur moteur, interrupteurs et commande électrique indexée des volets sont devant, idéalement positionnés en bas du panneau vertical. Notons qu'il est impossible d'insérer la clé de démarrage sans ouvrir le robinet d'essence. La fermeture des portes ménage aussi une bonne surprise, puisque ce ne sont pas moins de 124 cm qui séparent les deux ouvrants à hauteur des épaules. Le CTLS est donc gratifié d'un cockpit aussi spacieux que lumineux.


Disposition, ergonomie, lecture... la planche de bord est un modèle du genre. Les commandes sont groupées par genre avec des trim's indexés sur les trois axes.


Avec 124 cm de largeur, la cabine est particulièrement spacieuse, et de surcroît lumineuse. Les sièges sont confortables pour de longues étapes.


Accessible par les côtés gauche ou droit, ou par l'intérieur du cockpit, le coffre peut recevoir 50 kg de bagages. Les organes du vol sont protégés par des parois plexi.


La tablette au dessus du coffre à bagages est accessible en vol. Très pratique pour poser le camescope ou la thermos... De série, les sièges sport sont avec appui-tête.


Enfin un ULM prévu pour les voyageurs, avec des trappes à malice et de boîtes à gants partout.


Assez rare pour être soulignés, les porte-cartes à droite et à gauche sont très pratiques en voyage.


Deux dispositifs permettent le réglage en longueur et inclinaison des sièges : le rail à créneaux et la sangle de suspension.



<< page..12345..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,01 sec.