logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..1234567..page >>




Tecnam P92 Echo Club - 912 UL


C'est du sérieux



Accès rapides


Des performances élevées

La visibilité est excellente vers l'avant, vers l'arrière, dans les angles morts, mais les plus grands seront gênés par l'épaisseur de l'aile à l'emplanture qui oblige à se pencher pour avoir une vision latérale complète. La mise en route du Rotax 912 80 ch permet de vérifier la qualité de son montage : pas de vibration, pas d'à-coup, ni de choc. C'est doux, mais toutefois pas très silencieux. On verra en vol qu'un petit travail sur l'isolation acoustique serait souhaitable. Le roulage de pose aucun problème. Doté d'un rayon de braquage d'environ une envergure, le P92 se guide au millimètre, avec un contrôle du freinage précis et efficace. Au maximum de la masse autorisée sans parachute, le P92 Club s'élance sur la piste bitumée de Nevers. Il fait 26°C, la pression stagne à 1021 hPa et le vent est inférieur à 5 kts. Le décollage est rapide : une centaine de mètres. Après un bref palier, je choisis la meilleure montée initiale avec 15° de volets. Le vario affiche 850 ft/mn et le badin 105 km/h. En lisse, on obtient 950 ft/mn à 110 km/h. Une légère compensation s'impose au palonnier droit, pas exagérée. Cela ne fait pas trois minutes que j'ai pris les commandes de cet ULM, que déjà j'ai l'impression d'avoir fait mes classes avec. Le pilotage est naturel, pas du tout avion dans le sens strict et réducteur que cela sous-entend. Au contraire, on manoeuvre à sa guise. Le P92 obéit sagement, se laisse guider... Très bon début, il ne requiert qu'une part minimale de la concentration, ce qui laisse le pilote libre de se livrer à la navigation, ou tout autre activité qui l'intéresse ! Le moteur tout juste rôdé semble délivrer son plein potentiel. Le modèle d'essai vient d'être doté d'une hélice tripale Duc Swirl en lieu et place de la bipale bois GT non réglable montée de série. De la bouche même de Franck Luthi, cadre chez Tecnam et accessoirement pilote de démonstration, le taux de montée a augmenté de +100 à +150 ft/mn à pleine charge, et la vitesse s'est accrue de +10 à +20 km/h selon le régime choisi. Les performances obtenues rivalisent selon lui avec la version 100 ch équipée GT. En effet, les vitesses que je relève sont assez étonnantes pour un ''aile-haute'', même à simple haubannage. L'étalonnage du badin (moyenne sur 3 branches à 120° en palier) révèle un léger pessimisme de l'instrument à 140 km/h indiqués (4 400 tr/mn), mon GPS affichant 146 km/h. Ensuite, les deux indicateurs fonctionnement à l'unisson avec une allure confirmée de 170 km/h à 5 000 tr/mn, 190 km/h à 5 300 tours et 205 km/h à fond (5 800 tr/mn). Notons que notre P92 d'essai est dépourvu de carénages de roues. Leur montage est susceptible d'améliorer les performances de 5% et de réaliser une économie de carburant.


Le P92 offre de très bonnes prestations eu égard aux 80 ch du 912 UL. On peut croiser rapidement entre 180 et 190 km/h ou se balader à l'économie entre 150 et 160 km/h.


Sous le capot à démontage rapide, le 912 est parfaitement monté sur un bâti dynafocal à silent-blocs radiaux. La batterie allégée a intégré ce compartiment.


L'hélice Duc Swirl Inconel tripale est homologuée depuis 2007 sur le P92. Avec elle, les performances sont à la hausse.


Le train principal est composite sur la version Club. La roulette de nez est conservée. Pour les manoeuvres de parking, l'emploi de la barre de remorquage est vivement conseillé.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





















page générée en 0,02 sec.