logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..12345678..page >>




Quad City Challenger II CW Hirth 3202

octobre 2010 - par ULMag

A contre courant

ULM simple et léger, le Challenger est l'exact ULM auquel pensent les nostalgiques de la ''belle'' époque, ceux qui accordent de l'importance à la réglementation, qui veulent voler pas trop cher et juste se faire plaisir. Ce produit américain revendique en dépit de sa masse réduite une rassurante robustesse et une charge utile très élevée. Voilà qui mérite qu'on s'y attarde...


Accès rapides


Dépaysement maximal

Le Challenger est fabriqué en Amérique du nord, à Moline (Illinois) par Quad City Ultralight corp. Il existe en plusieurs versions, monoplace ou biplace, LSA ou Part 103 aux USA, ULM en Europe ou au Canada... En France, l'importateur est Christian Foeller, gérant de la société CHAMprod située sur l'aérodrome de La Bourdine à Argenton s/Creuse. Il propose des appareils prêts à voler ou en kits rapides à monter. Avec le Challenger nous retournons à l'origine de l'ULM multiaxe, quand ce type d'aéronef ne s'identifiait pas encore aux avions de loisir léger. Avec son look décalé et sa motorisation pétaradante, il ne cible pas les clubs huppés où le paraître prend le pas sur l'être. Ainsi le Challenger ne revendique aucun snobisme ambitieux, ni étalage pompeux, se contentant d'être un ULM. Encore que sous sa curieuse apparence, l'aéronef ricain cache une structure aluminium bien ficelée, offrant à la fois résistance et légèreté, solidité à l'impact paraît-il. La philosophie du concept repose sur la légèreté, ce qui permet de réduire la puissance et la masse qui l'accompagne. Ainsi, le Challenger se contente de bicylindres deux-temps, Rotax (503, 582), Hirth (3202, 3203), ou quatre-temps comme le HKS 700E. On le voit également voler avec une motorisation 447 outre-Atlantique. De par son architecture, le Challenger se prête assez bien à l'hydraviation. Son hélice haute, sa cellule fuselée, son cône arrière caréné sont autant d'avantages liés à cette utilisation. De fait, contrairement à nombre d'avions ou d'ULM ridiculement perchés sur leurs flotteurs, le Challenger hydro adopte un design équilibré. Deux variantes existent : ailes longues ou courtes : LW (long wing) ou CW (clipped wing), de respectivement 7,90 et 9,60 m d'envergure. Seule la version biplace est importée en France. Plusieurs milliers de Challenger, toutes variantes confondues volent par le monde.


Le Challenger est un ULM léger et simple qui a été conçu dans le but d'une moindre dépense énergétique et d'une robustesse... à l'américaine.


La planche de bord est suffisamment étendue pour intégrer tous les instruments nécessaires au vol en ULM.


La forme de la cellule est étudiée pour faciliter la montée à bord...


… toutefois on peut choisir de fermer ce décrochement
pour améliorer la protection.





<< page..12345678..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,02 sec.