logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..12345678..page >>




ICP Savannah S Rotax 912 S


Outil pratique... outil plaisir



Accès rapides


Ergonomie

L'installation à bord du Savannah ne pose aucun problème. Le seuil est bas et aucun manche ne gêne le passage des jambes, pas même la commande des volets située entre les jambes du pilote. Les sièges ergonomiques ne sont pas réglables. Il confèrent une position détendue, mais avouent un déficit de rembourrage au séant. Il est nécessaire d'intercaler les coussins fournis sous les assises. Seuls les palonniers offrent une possibilité de réglage (+ ou - 5 cm). L'espace à bord ne manque pas et, avec 118 cm de largeur, la cabine accueille sans promiscuité gênante deux adultes mâles chaudement habillés. Manche de pilotage et commandes de gaz tombent sous la main. Je n'en dirai pas autant du levier des volets qui me posera problème à chaque utilisation. Une option coûteuse (presque 1000 euros) et lourde de 4 kg permet d'électriser cette commande. J'aurais préféré un verrou à lever au bouton à appuyer ; le mouvement eut été plus naturel. L'éloignement du tableau de bord ne pose pas de difficulté pour régler la radio ou l'altimètre. Le cockpit est lumineux. La visibilité extérieure est excellente en dépit du capot long, y compris dans les secteurs 3/4 arrière, côté d'assise et également à l'opposé. De plus, le toit bénéficie d'ouvertures qui favorisent la surveillance en virage. Le coffre est accessible en vol sans contorsion. Il peut recevoir 20 kg de bagages pour un volume d'environ 200 litres. Sa proximité et sa faible profondeur me font pardonner l'absence de pochettes et autres boîtes à gants dans l'habitacle. Ultime et amusante finition : il possède un éclairage d'appoint. Les portes bombées se ferment au moyen d'une poignée centrale et d'un loquet pas très pratique. L'intérieur est agréablement coordonné, avec des tapis au sol et des capitonnages floqués dans le coffre, les emplantures d'ailes ou les raidisseurs de toit. La ventilation est efficacement confiée à des aérateurs ø 80 mm disposés sur les portes.


Les assises manque moelleux si on n'intercale pas les mousses livrées en supplément. La position d'assise est bonne, avec des palonniers réglables (+ ou - 5 cm). L'habitacle soigné est lumineux avec une excellente visibilité extérieure.


Avec 118 cm de largeur et une confortable hauteur sous plafond, la cabine de pilotage est jugée spacieuse et conviviale.


Le coffre d'environ 200 litres est très proche des occupants, donc accessible en vol sans contorsion, faisant oublier en cela l'absence de boite à gants. Un filet élastique serait bienvenu pour éviter la chute des objets.


La commande de volets entre les jambes du pilote est mal ficelée. On trouve à son côté le robinet d'essence et la poignée de parachute. Enfin les palettes de freins différenciés aux pieds ne sont pas du goût de tout le monde.



<< page..12345678..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020










page générée en 0,01 sec.