logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..12345..page >>




Aéroflying Sensation 912 UL


Sobriété et équilibre



Accès rapides


A l'aise aux basses vitesses

La prise en main est quasi immédiate. Les réactions sont prévisibles et le pilotage d'un naturel déconcertant. Je m'amuse du manque de... sensations du Sensation ! L'appareil obéit au doigt et à l'oeil, toujours peu bruyant au régime de croisière économique, passe dans les turbulences sans sourciller, vire sainement sans mouvement inconsidéré de la bille ; bref si les gens heureux n'ont pas d'histoire, cet ULM n'en a pas plus. Limitant l'allure à la VNO (160 km/h), j'enchaîne les tests de maniabilité. Avec un peu plus de 2 secondes pour passer de -45° à +45° de roulis, on reste dans la bonne moyenne. La stabilité en tangage est pareillement jugée, avec une vingtaine de secondes et une oscillation et demi avant de reprendre l'assiette de croisière. Pied lâché en butée, le Sensation reprend son cap en une grosse seconde, comme si un puissant ressort lui interdisait la glisse. Seul le comportement en roulis mérite qu'on s'y attarde. C'est d'abord l'extrême douceur de la commande des ailerons qui surprend. Quelle que soit la vitesse, on ne sent qu'une infime résistance, et presque aucun feed-back. Par ailleurs, c'est l'axe sur lequel le Sensation ne retrouve pas son assiette de lui-même. Une pichenette appuyée sur le manche (sans maintien ultérieur) fait partir l'ULM en virage engagé du côté de l'impulsion. L'action est reproduite plusieurs fois de chaque côté. Est-ce une conséquence de l'original déport (vers le bas) des articulations d'ailerons qui les font ressembler à des volets à fente ? J'ai déjà rencontré ce phénomène sur un ULM, par ailleurs très stable en roulis, mais centré trop sur avant lors d'un vol ; y'a-t-il un rapport ? Sans parler de défaut rédhibitoire (le fait ne survient que lorsqu'on le provoque), cette caractéristique mérite d'être signalée, ne serait-ce que pour prévenir les ulmistes adeptes du vol IMC (qui souvent croient qu'un horizon artificiel à mille euros délivre une information fiable ad vitam aeternam).


L'empennage massif privilégie l'efficacité au design.


Un ''vrai'' ULM

Les performances étant de nature à faire douter des réelles capacités ULM du Sensation, il est temps de vérifier son comportement à basses vitesses. Réduction des gaz jusqu'à 3 300 tours et 70 km/h avec un cran (environ 10°) de volets. Assiette à cabrer accentuée ; l'aiguille du vario' reste horizontale. Au retrait des volets, le Sensation entame un parachutage doux à 150 ft/mn. Le décrochage intervient comme annoncé aux alentours de 65 km/h, sans qu'il soit possible d'indiquer une valeur plus précise dans les circonstances de l'essai. Pour l'heure, cet aéronef ne semble pas usurper son appartenance à la catégorie ULM. Pour approcher d'un terrain enclavé, le taux de chute est un élément déterminant. En lisse ou avec 10° de volets (moteur plein réduit et vitesse stabilisée), ce taux avoisine les 700 ft/mn à 110 km/h. Tout sorti, on obtient 800 à 850 ft/mn, mais à 120 km/h. Ces valeurs sont de nature à aborder les recoins étriqués, d'autant qu'une petite glissade peut aider à raccourcir d'avantage la taille de la zone d'intégration. Le retour sur terre ne pose pas plus de problème que les autres phases du vol. A 95 km/h en finale, puis 85 en courte, le Sensation rejoint la piste sans aucune difficulté. Comme sur tout ULM digne de ce nom, on bricole un plan de descente plus ou moins approximatif et on corrige à l'instinct, aux gaz ou à la profondeur, parfois aux deux... Lors du second atterro', volets déployés, je me fais piéger par l'assiette à cabrer ; évaluation erronée du point d'arrondi, trop haut d'une trentaine de centimètres. Poc. Pas de quoi abîmer les solides trains en Zicral, mais assez pour blesser mon amour-propre. Re-poc.


Phase d'atterrissage ; facile si on ne pense pas à autre chose...


Commande électrique des volets



<< page..12345..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,02 sec.