logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..123456..page >>




Aéroservices Guépard SG12A - 912 S


Complément de gamme



Accès rapides


Quand ça traine, ça pose court

On le voit, même si Jean-Daniel Roman a concédé une perte de performances pour gagner sur un autre registre, le SG12 A garde assez d'allonge pour satisfaire nombre d'utilisateurs. C'est principalement en terme d'autonomie qu'on y perd, puisqu'on utilise des régimes nettement plus énergivores du moteur. Mais au fait : que gagne-t-on avec l'aile rectangulaire. Pour le savoir il suffit de réduire la voilure et d'y aller à l'instinct. D'abord la vitesse minimale de contrôle (TAS réalisée par forte chaleur, vario' neutre) que j'évalue inférieure à 60 km/h avec 4 500 tours affichés. C'est beau. Mais il y a plus amusant. Moyennant un déficit affiché de -100 ft/mn, avec les volets déployés, l'aiguille du badin hésite entre 30 et 40 km/h. Durant cette phase, les gouvernes sont amollies, mais restent opérationnelles, alors que des tremblements caractéristiques se font ressentir partout dans l'appareil. L'exploration du domaine de vol passe immanquablement par le taux de chute que le constructeur a voulu dopé en réduisant l'allongement et en épaississant le profil. Moteur à 2 500 tr/mn, en lisse et en contrôlant l'assiette de descente (parachutage) on obtient -800 ft/mn à 65 km/h. Notons que la réponse en roulis reste intacte dans cette configuration. Dès lors, on peut admettre que JDR a réussi son coup. Comparativement au SG10 A dont la finesse gêne certains pilotes, le SG12 A offre un taux de chute propice à intégrer les pistes enclavées. D'ailleurs pour qui pilote habituellement un Super Guépard ou un SG10 A, le premier arrondi réclame un poil plus d'anticipation. Le SG12 A rencontre la planète de manière franche, si bien qu'avec un minimum d'habitude on l'arrête dans les 100 à 120 mètres. Avec les volets, la même expérience donne un taux de chute différent : -500 ft/mn à 60 km/h. A vitesse d'équilibre manche libre et moteur tout réduit, j'obtiens -650 ft/mn à 115 km/h. L'aile traîne et c'est le but recherché. Côté stabilité et efficacité des gouvernes, le SG12 A est très proche de ses devanciers. Un taux de roulis voisin (2 secondes pour s'incliner de 90° sur la gauche et 2,5 s. pour s'incliner à droite) ; une stabilité en tangage à peine altérée (2 oscillations et 40 secondes au lieu de 1,5 ondes et 30 s.) ; un lacet toujours sensible aux éléments extérieurs, pas trop stable et sujet au dérapage (gouverne et plan fixe trop surfacés + ressorts inadaptés selon moi) ; rien qui ne remette en cause les très bonnes caractéristiques de vol de la famille Super Guépard.


Les simples haubans sont directement ancrés sur le renfort du longeron de l'aile au moyen d'une solide ferrure.


Fixation inférieure des haubans profilés.


Les haubans du plan fixe de profondeur sont désormais profilés.


Le Super Guépard est livré de série avec les carénages de roue.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,02 sec.