logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Essais

<< page..1234567..page >>




MSL-Aéro Type H 80 - 912 UL

octobre 2010 - par ULMag

Baroudeur et performant

Le Type H dérive du Tayrona dont il puise le génie créatif de Maximo Tedesco. C'est pourtant un nouvel aéronef qui est né de la volonté de MSL-Aéro qui l'a voulu plus compact, plus léger et plus performant.


Accès rapides


Objectif : légèreté

Le Type H est commercialisé par MSL-Aéro, une société nouvelle créée par Luc Bayard en mars 2010 et basée à Melun-Villaroche en Seine-et-Marne. Si vous lui trouvez un air de déjà vu, c'est qu'il dérive du déjà ancien MXP 1000 Tayrona conçu par Maximo Tedesco. MSL-Aéro qui a acquis les droits exclusifs d'exploitation de Aeroandinas, travaille en étroite collaboration avec LH Aviation dont la destinée est portée par l'ingénieur français Sébastien Lefèbvre, lequel a participé aux nombreuses et profondes modification qui ont donné la nouvelle identité du Type H. A commencer par une réduction drastique de l'envergure qui est passée de 10 m à 8,60 m, réduisant la surface portante à 10,6 m² au lieu de 12,3. S'il est assemblé et fini en France, à Melun, le Type H est toujours construit en Colombie chez Aeroandinas SA. Les appareils arrivent en caisse sous forme de kits avancés que l'entreprise française monte, motorise et accastille. Cela permet de tenir des coûts raisonnables et de maintenir la qualité de fabrication qui a fait la réputation de l'usine colombienne. A nouvelle aile, nouveaux volets et nouveaux ailerons également. Le train principal a été renforcé ; l'aérodynamique a été revisitée ; l'ergonomie du tableau de bord revue ; le refroidissement du moteur amélioré... Et surtout, tout a été fait pour que la ''légère surcharge pondérale'' du MXP soit gommée et que le Type H respecte la réglementation haut la main. Cela semble chose faite avec 280 kg démontrés en version 80 ch sans parachute. Les lignes du Type H conservent la fluidité qui avait déjà surpris avec le MXP, pour une fabrication métallique.


Le Type H reprend le design sympa du Tayrona et aussi sa qualité de construction. Il en diffère par l'envergure réduite, et aussi par un capot caractéristique souligné par deux protubérances aux échappements.


Objectif : vrai ULM

Les ajustements rigoureux trouvent leur écho dans les liaisons gainées de l'empennage ou les karmans de haubans. L'assemblage type monocoque entièrement réalisé en alu 6061-T6 riveté reçoit une peinture de bonne facture qui contribue à la sensation de qualité du modèle. L'habitacle est à peine moins richement doté que le Tayrona essayé naguère : le double manche chaussé de cuir laisse place à un manche central, les tapis ont disparu... En revanche le capitonnage des portes, des flancs, du pavillon et de l'espace bagage sont conservés. Les larges portes papillon (fermant à clé) laissent 116 cm de largeur en cabine. Et l'impression d'espace se prolonge dans la position d'assise ou simplement le coffre à bagages, vaste comme un stade de football. Exit les vide-poches, porte-gobelet et autres attentions qui grevaient le poids et le prix, le Type H se veut ULM sans compromission.


La firme colombienne est à l'honneur avec les liaisons métalliques particulièrement adroites.


On retrouve la qualité de fabrication dans l'empennage ; les articulations sont précises, avec des ajustements millimétrés.


L'atelier d'assemblage avec les cellules, composites et ailes en attente.








<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,02 sec.