logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>


Très confortable en air agité, le Type H délivre d'honorables performances en dépit de ses hauban à contre-fiches. Son rayon d'action est supérieur à 800 km.


MSL-Aéro Type H 80 - 912 UL


Baroudeur et performant



Accès rapides


Un comportement sain

Le Type H passe honorablement dans les turbulences qui se font encore actives en cette fin d'été. Normal, avec une charge alaire élevée et une envergure réduite, l'aéronef n'a pas lieu de gigoter. En dépit de sa relative nonchalance, il se montre stable et sain quand les éléments sont dissipés. C'est d'ailleurs ce qui caractérise le mieux le Type H : on a l'impression de pouvoir affronter à peu prêt n'importe quelle situation sans souci. L'avion fait le dos rond, passe les trous et les bosses sans sourciller, et le pilote se soucie peu ou prou des conditions extérieures. Qu'on privilégie un pilotage aux pied ou au manche, la bille reste placidement ancrée au centre, l'appareil trouvant seul son équilibre. Le Type H est d'une stabilité exemplaire en lacet, bien que cet axe soit induit de façon non négligeable par le roulis. En tangage, avec 43 secondes et 2 oscillations pour retrouver son assiette de vol après qu'on a effacé l'horizon le Type H est dans la moyenne. Notons un compensateur précis et facile à régler qui stabilise bien la machine, y compris dans les tabasses. Si tant est que le Tayrona ait un jour été STOL, son descendant a perdu cette capacité. En conditions normales à charge maximum et 4 500 tr/mn affichés, je n'obtiens pas mieux que 65 km/h avec les volets à demi déployés. En lisse, ce sera plutôt 70 km/h. Pleins volets, le comportement est assez flou, avec des ailerons inopérants, un ressenti du décrochage pas très clair et des signes avant-coureurs désordonnés. C'est le lot commun des ULM à envergure réduite, qui généralement ont du mal a décomposer les phases de décrochage et compliquent la gestion des basses vitesses. En réduisant le régime, on diminue d'autant l'efficacité des ailerons. Antagonisme d'un aéronef qui traîne des haubans entrecroisés de contre-fiches, la finesse à basse vitesse est assez faible, avec un vario à tendance dépressive dès qu'on réduit les gaz. Pour autant, le Type H est rapide et se contente de peu d'énergie pour tenir des allures satisfaisantes. C'est souvent l'inverse qu'on constate...


Pleins volets, le comportement est assez flou, avec des ailerons inopérants, un ressenti du décrochage pas très clair et des signes avant-coureurs désordonnés.


Le Type H se montre stable et sain en air agité.


Le Type H est d'une stabilité exemplaire en lacet, bien que cet axe soit induit de façon non négligeable par le roulis.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2021










page générée en 0,01 sec.