logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
. . Magazine ->
Essais

<< page..1234567..page >>




Pipistrel Virus 912


Ecologique et performant



Accès rapides


AF pour Arrêt Fulgurant !

Toutes ces prouesses sont très exaltantes, mais le problème d'une machine fine, c'est de descendre et se poser. Et a ce petit jeu, le Virus a encore du répondant : les aéro-freins. Articulés sur l'extrados des ailes comme sur les planeurs modernes, leur sortie a pour effet de dégrader la portance et de freiner l'aéronef. Ils peuvent être sortis jusqu'à 180 km/h. Le résultat est déconcertant : -18 m/s, soit 3 600 ft/mn et 3 de finesse ! Un peu comme un autobus qui apprend à voler du haut d'une falaise, bruit de ferraille en moins. Encore un élément qui va dans le sens de la sécurité : un tout petit trou dans la couche suffit à percer en retour. Revenu aux abords du circuit, il faut contenir la vitesse sous la barre des 130 km/h, vitesse maximale d'abaissement des flaperons. Vent arrière avec un cran, base et présentation en finale avec deux crans. Le Virus file à 90 km/h avec un point d'aboutissement choisi volontairement vers le milieu de piste. Déblocage des AF et mise en tout réduit du moteur, hélice petit pas. Le point reste en ligne de mire mais la vitesse augmente ; bref, le Virus allonge comme le satané planeur qu'il fait semblant de ne pas être. La sortie des AF au premier cran provoque un ralentissement palpable, mais insuffisant. Avec deux crans, c'est le grand jeu : le Virus ralentit nettement et quitte le plan de descente pour un toucher anticipé. Il faut relâcher juste un peu la commande des AF pour reprendre de la vitesse... Bref, les aéro-freins agissent exactement à l'inverse du moteur. Pas besoin de passer un brevet spécial pour y arriver : le premier atterro' est réalisé au millimètre prévu. Second tour de piste, cette fois, moteur coupé, hélice calée petit pas, prête à redémarrer. Scénario modifié, mais résultat inchangé. C'est d'une précision phénoménale. La sécurité est encore une fois mise en avant. Car pouvoir garder un plan de descente accentué avec un ULM demeure une réelle sécurité, à condition de pouvoir ensuite poser et s'arrêter. Le Virus fait tout ça, beaucoup mieux que les autres et tellement plus facilement.


Le véritable secret du Virus réside dans ses aéro-freins qui casse complètement sa finesse et lui permettent de se poser court et précis après une finale en pente accentuée.


La commande des aéro-freins au plafond.


Sortie des aéro-freins lors de la procédure d'atterrissage.


Commande des volets entre les sièges.


Commande des gaz centrale.


Verrou de fixation des ailes qui accouple les queues de longerons. A côté, la plus fiables des jauges à carburant.



<< page..1234567..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2020













page générée en 0,01 sec.