logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Technique

<< page..123456789..page >>


Certes ici, on passe de l'erreur de montage au delirium tremens... Si cette illustration est une composition humoristique, on rencontre parfois des choses pas très éloignées !


Montage d'un parachute


Eviter les erreurs




La logique de montage

Lorsqu'on monte un parachute, on ne doit pas penser ''parachute en place'', mais ''parachute déployé''. Il faut, à travers une réflexion approfondie et des schémas descriptifs détaillés, imaginer l'aéronef pendu par ses sangles. Seulement ensuite on ''replie'' le dispositif en veillant qu'à aucun moment les éléments éjectés (voile, pack, roquette, sangles...) ne produisent d'effets indésirables dans l'aéronef. On pense évidemment aux sangles dont le déploiement doit être libre, sans endommager inutilement les commandes de gouvernes, sans blesser les occupants, ni se coincer dans les tubes structurels. On pense à la roquette qui doit entraîner son câble primaire librement, sans être déviée par un élément de la structure, ou au parachute qui doit sortir complètement de son logement sans être freiné ou stoppé. L'erreur ultime consiste à interposer un élément structurel entre la roquette et le container ! Ainsi la roquette reste immobilisée et incendie l'aéronef... Donc en réfléchissant ''à l'envers'', on schématise le montage de façon plus naturelle en évitant les plus grossières fautes.


Schéma de positionnement des sangles (GRS Galaxy).











Logement pour parachute sur un ULM BRM (Photo © Air Occitanie).


Le même caisson vu de derrière avec le parachute softpack en place (Photo © Air Occitanie).



<< page..123456789..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019





























page générée en 0,01 sec.