logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Technique

<< page..123..page >>


Photos réalisées durant le stage mécanique 4 temps au siège de Jabiru France, avec le concours de Pierre Pouchès et Alexandre Patte et Eric.


Stages mécaniques

avril 2006 - par ULMag

Pourquoi, pour qui, comment ?

Plus de 3000 stages de mécanique aéronautique ont été dispensés ce dernier quart de siècle ! Un ulmiste sur cinq y a déjà participé. Des chiffres assez importants pour qu'on s'interroge sur les motivations profondes des participants, leurs attentes, les retombées et les "effets secondaires" de telles formations. Un stage : est-ce que ça vaut vraiment le coût ?


Accès rapides


Pour que l'info circule

Partager ou échanger l'information est une des occupations favorites des pratiquants de loisirs aéronautiques, notamment des constructeurs amateurs ou des ulmistes, qui se distinguent des pilotes locataires de club par le fait qu'ils entretiennent, voire assemblent, eux-même leur aéronef. Ajoutons que la communication gravite principalement autour de la mécanique et des moteurs. C'est logique et assez sain : éviter les problèmes, dont la panne moteur, par la culture et la connaissance. Cela mérite d'autant plus de considération, que les compétences mécaniques de certains bricoleurs dilettantes sont assez limitées.





Première motivation : découvrir ou étudier son moteur

Interrogés sur la motivation initiale qui incite à participer à un stage de mécanique, une écrasante majorité (presque 80% de stagiaires) affirme avoir voulu approfondir ses connaissances en mécanique, mieux connaître son propre moteur, ou simplement découvrir les astuces de fonctionnement, d'entretien ou de réparation. Quelques personnes sont plus précises sur leurs intentions : baisser le coût de l'entretien en pratiquant les révisions de façon autonome ; installer soi-même son moteur sur un aéronef ou intervenir en cas de panne. Parmi les motivations louables, la volonté d'accroître son indépendance, par exemple pour participer au Tour de France ULM. Ce n'est qu'au cours des conversations que transparaît en filigrane l'omniprésente sécurité. On s'intéresse à son moteur parce de son état dépend la quiétude du pilote.


Nancy, Jabiru UL 450 ULM :
- J'aime l'aviation et m'intéresse à la mécanique. Je veux donc me tenir informée de ce qui se passe sous le capot et savoir comment fonctionne le moteur.


Qui rencontre-t-on lors de ces stages ?

Ulmistes pour la plupart, les stagiaires sont de provenances diverses. La moyenne d'âge est de 54 ans, avec quelques rares octogénaires et à peine plus de trentenaires. Le gros des troupes oscille entre 48 et 62 ans. Côté profession, les cadres supérieurs côtoient les ouvriers à parts égales ; les militaires (armée de l'air) équivalent les paysans ; quelques instructeurs ULM renforcent leurs connaissances... Plus de 21% des personnes interrogées ont déjà participé à un stage ULM. Il n'y a pas de profil type, mais généralement des personnes motivées et avides d'enrichir leurs connaissances.


Guy, Jodel D185 :
- Retraité de l'Armée de l'Air (ALAT), j'ai décidé de participer au stage pour obtenir des informations sur mon moteur, évidemment, mais aussi pour la balade en ULM (2 fois 800 km, ndlr).






<< page..123..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019













page générée en 0,01 sec.