logo ULMaG www.ulmtechnologie-shop.com
Technique

<< page..123456..page >>




Stage réparation bois

novembre 2007 - par ULMag

Osez réparer votre aéronef en bois

A l'attention de ceux qui souhaitent réparer les petits bobos de leur avion, planeur ou ULM en bois, il existe des stages de formation qui permettent d'acquérir le savoir-faire nécessaire à cette technique.


Accès rapides


Les règles au coeur des stages

Les aéronefs subissent au cours de leur vie des petits accrocs, d'ailleurs plus souvent au hangar qu'ailleurs. Sans parler de reconstruction totale, comme suite à un crash, savoir remettre à neuf une partie endommagée permet de gagner un peu d'indépendance, de conserver un appareil en bon état ou d'économiser l'intervention d'un spécialiste. On entend souvent dire qu'un aéronef en bois se répare plus facilement que tout autre. C'est vrai et de plus c'est très économique. En outre, le travail du bois n'est pas très compliqué et ne requiert pas un outillage coûteux. Mais encore faut-il posséder les bases pour entreprendre une réparation. Or dans le domaine de l'ébénisterie aéronautique, l'empirisme n'a pas cours. On DOIT travailler selon les règles, ou s'abstenir. Si vous ne fréquentez pas un club spécialisé, l'apprentissage de cet art peut poser problème. C'est là que les stages prennent toute leur importance.


La réparation d'un aéronef en bois ne requiert pas un matériel coûteux ou encombrant. Quelques outils simples, ciseaux, scie, rapes et limes, matériel de traçage... Rien que ne possède déjà tout bricoleur dans sa boîte à outil. Une agrafeuse pneumatique, ou à défaut électrique, est toutefois nécessaire pour plaquer les collages.


Préparer et entreprendre

Avant d'attaquer la menuiserie, il faut définir la zone de travail, préparer l'ouverture de la toile (tendue ou marouflée), et prévoir aussi sa fermeture. Un traçage précis est donc nécessaire. On détermine la partie endommagée, puis on délimite la zone d'accès, un peu plus large que la partie à réparer, de manière à passer les outils, poncer les entures et agrafer les baguettes de collage. Une fois le tracé effectué et avant de couper la toile, il faut poncer cette dernière sur une bande large de 10 cm autour de la coupe. Cette bande servira à raccorder la réparation d'entoilage. Le ponçage doit être profond pour ôter la peinture, mais sans atteinte à l'intégrité de la toile.


Parfois... souvent, il faut ouvrir l'entoilage avant de procéder à une réparation. Pour cela, gros coeur et cutter.


La zone de travail est mise à nue pour un accès facile.


S'il s'agit d'un éclat ou d'une blessure locale, il faut d'abord tracer la zone à réparer, puis enlever à la scie la partie abîmée.


L'opérateur ponce les bord de la pièce pour obtenir un trou parfaitement géométrique.


Toute trace de pourriture, de colle ancienne ou tout autre pollution doit être retirée.



<< page..123456..page >>
Webmaster : Fabrice Gay & MH - Rédacteur : Miguel Horville - ULMaG ©2008-2019

















page générée en 0,01 sec.